(Communiqué)

 

 

“Le pass-sanitaire est un danger pour notre liberté
L’Assemblée Nationale a dû s’y prendre à deux reprises pour finalement faire voter par les députés récalcitrants le très controversé « pass-sanitaire ».
Destiné à nous faire recouvrer nos libertés il nous place pourtant sous contrôle. Ainsi, le gouvernement pourra continuer, sans contrainte aucune, à exercer des pouvoirs de police sanitaire sans limite.
Nous voilà placés sous surveillance stricte : « Désolé, vous ne pouvez pas entrer… » Ceci est purement inimaginable. Qu’est devenue notre liberté chérie ?
Elle n’est pas seulement en danger elle n’existe plus, elle est foulée au pied et pour combien de temps encore : Peut-être pour toujours.
Si les gouvernants étaient si sûrs de leur « pass-sanitaire » ils ne continueraient pas à repousser l’ouverture des boites de nuit. Le pass magique serait suffisant. Il s’agit là d’une aberration de plus et nous ne sommes pas à une près.
Le plus sage aurait été, tout simplement, d’exiger des tests avant de participer à certains événements.
Mais, bien évidement ce n’est pas suffisant pour nous avilir et nous soumettre.
Et puis, puisque les éminents médecins qui encombrent les plateaux télé du soir au matin et à longueur de semaine, nous serinent à longueur de journée que les vaccins ne sont pas efficaces à 100%, n’existe-t’il pas une contradiction ? Il convient de faire face à la réalité et de s’interroger sur l’utilité de ce document.
Quoiqu’il en soit, après la validation du texte, bien que légèrement modifié par le Sénat, nous voilà « fliqués » et sous peu nous ne serons traqués. La prochaine étape est proche. Notre liberté d’aller et venir est usurpée et le changement de notre société en en cours.
A quand le vaccin obligatoire ? Dans les faits, avec le pass sanitaire, c’est déjà le cas. On nous empêche de vivre et de respirer au quotidien.
Rien n’est plus précieux que la liberté alors Oui aux tests, Non au traçage et Vive La Liberté !”.

 

Clotilde Font et Philippe Symphorien entourant le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan. Ils constituent un des binômes qui se présente sur le canton 7 des P-O (Perpignan-2), avec respectivement pour remplaçants Brigitte Serradell et Patrick Guillem.