Mais quelle mouche a donc piqué ce jour-là le candidat de l’ex-Premier ministre Jean Castex aux élections législatives sur la 3e circonscription, Pierre Bataille (Ensemble/ La République en Marche) ?
« Jeudi 16 juin, j’étais présent à Font-Romeu pour une très belle cérémonie, l’inauguration de l’esplanade du Grand Hôtel en présence du Prince Albert de Monaco venu dévoiler une plaque au nom de son trisaïeul Albert 1er de Monaco qui avait séjourné au Grand Hôtel dans les années 1920, nous informe François Calvet, sénateur LR (Les Républicains) des P-O. Le Prince Albert a souligné combien son trisaïeul avait été amoureux de nos Pyrénées en séjournant à Formiguères et à Font-Romeu dans les années 1912 – 1920. Lui-même était venu s’entraîner pour la compétition de Bobsleigh ».

De nombreux élus de Cerdagne et du Capcir étaient bien sûr présents à cette belle manifestation organisée par Alain Luneau, le maire de Font-Romeu et son équipe municipale.

« Alors que nous attendions le Prince Albert, poursuit le sénateur François Calvet, j’ai été pris à partie par Pierre Bataille, candidat malheureux aux élections législatives sur la 3ème circonscription des Pyrénées Orientales qui m’a rendu responsable de son échec. Je n’avais soit disant pas fait campagne pour lui et avais fomenté un « complot électoral » contre lui. Quel pouvoir me prête Pierre Bataille !! ».

Et François Calvet d’ajouter : « Je n’ai pu que lui répondre, même si ce n’était pas le lieu, que nous avions dans cette élection une très bonne candidate LR, Laurence Martin que j’ai soutenue jusqu’au bout. Depuis 1985, j’ai toujours été fidèle à la même famille politique. Je n’ai jamais eu la tentation de quitter le navire, ni de la trahir. J’ai gardé les mêmes convictions républicaines. Je lui ai bien dit que ce n’était pas maintenant après trente années de mandat parlementaire que j’allais changer ».

En conclusion : « La République en Marche a cru bon, dans cette circonscription, de changer le candidat sortant, je n’ai pas à intervenir dans les choix de ce parti qui a peut-être été une des causes de cet échec nous laissant face à un choix incroyable. Je ne peux que regretter l’attitude de mauvais perdant de Pierre Bataille ».

 

L.M.