Les habitants du département sont de plus en plus visés par de faux courriels prétendument envoyés par la Gendarmerie, la Police, le ministère de l’Intérieur, ou encore Europol. Les escrocs tentent de soutirer de l’argent au destinataire en l’accusant de faux crimes, essentiellement sexuels (voir ci-dessous)

Les intitulés sont souvent les mêmes : « plainte judiciaire », « convocation en justice ». Les escrocs prétendent détenir des preuves d’actes de pédopornographie, de pédophilie ou d’exhibitionnisme concernant le destinataire. Le but : susciter la peur chez la personne visée et lui faire régler une fausse amende pour ces infractions imaginaires.

 

Sachez que la Gendarmerie nationale ne vous demandera jamais de vous expliquer par courriel. Si vous deviez être concernés, les gendarmes se déplaceront directement à votre domicile.