François Calvet, maire de Le Soler, sénateur des P-O, vice-président de l’Agglo de Perpignan (PMCA), président du Comité départemental de l’UMP’66, présentait hier soir ses vœux aux Solériennes et aux Solériens.

A cette occasion, il est notamment revenu sur l’incendie du Centre technique municipal :

– “Je suis particulièrement heureux de célébrer avec vous ce soir cette nouvelle année 2014. Je me félicite du fait que 2013 soit derrière nous.

Permettez-moi tout d’abord d’avoir une pensée pour ceux qui sont absents ce soir, retenus par la maladie ou qui nous ont quittés en cette année 2013. Je rends hommage à notre collègue Gilbert Bernadach, adjoint au maire, décédé d’une longue maladie, et à Caroline Dauliach disparue tragiquement.

Notre ville n’aura pas été épargnée sur le plan de ses installations avec le  grave incendie qui a ravagé le 26 novembre dernier notre  Centre Technique Municipal.

Je veux remercier les 60 pompiers présents qui ont combattu ce feu  et ont réussi à contenir les flammes pour qu’elles n’atteignent pas les bâtiments voisins.

J’associe à ces remerciements tous les services de l’Etat et en particulier notre Brigade de Gendarmerie. Merci Monsieur le Préfet, votre présence ce  soir-là a été réconfortante pour notre commune et mon équipe.

Même si fort heureusement nous n’avons que des dégâts matériels à déplorer, la majeure partie de notre outil de travail a été détruite.

J’ai été ému par l’immense élan de solidarité qui s’est manifesté spontanément de la part des communes, des collectivités, des institutions, des entreprises, des associations et de vous tous Solériennes et Solériens.

Les efforts de chacun, ont permis de remettre en route les services publics prioritaires dès le lendemain ; qu’il s’agisse du portage des repas à domicile, du ramassage des encombrants ou du nettoyage des rues.

Je salue l’attitude exemplaire du personnel du service technique pour sa mobilisation au service de la collectivité et l’ensemble du personnel municipal pour sa solidarité.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Tout d’abord, l’enquête menée par la brigade scientifique de la gendarmerie a conclu à une origine accidentelle de l’incendie et a souligné « le centre technique municipal, je cite,  était correctement organisé et bien tenu ». L’ensemble des contrôles de sécurité était évidemment à jour. Le Parquet de Perpignan vient de nous transmettre ce rapport définitif.

Les experts se sont succédé. L’indemnisation du bâtiment et du matériel devrait aboutir à la fin de ce premier trimestre. Les formalités relatives à la démolition de la structure incendiée ont été réalisées et les devis fournis à l’assureur. Nous n’attendons plus que le feu vert des compagnies d’assurances pour procéder aux travaux de démolition.

Le matériel de première nécessité a été immédiatement racheté afin de permettre aux agents de reprendre une activité et les 9 véhicules  détruits ont été indemnisés début janvier.

Dès le 29 novembre, nous avons trouvé de nouveaux locaux au 14 et 22 rue de Barcelone dont la location sera intégralement prise en charge par l’assurance. L’entreprise Plaine du Roussillon, située à proximité du nouveau Centre Technique, a mis gracieusement à disposition un espace sécurisé sur son parking pour stocker nos véhicules. Je tiens à remercier chaleureusement son Président, Jean Marie Roger et son conseil d’administration pour son aide.

Concernant l’activité,90% des services fonctionnent normalement. Seul l’atelier mécanique est encore ralenti par l’attente de la livraison d’un pont levant. Tous les autres services en charge des espaces verts, électricité, ferronnerie, peinture, nettoyage, ramassage des encombrants, maçonnerie, entretien de la voirie, entretien des bâtiments, menuiserie, plomberie, livraison et prêt du matériel,  fonctionnent à 100% grâce à la volonté des employés, tous mobilisés pour assurer la continuité du service public.

Il n’est plus question d’interrogation, de querelles ou d’opinion politique. Nous n’avons rencontré que de bonnes volontés, souvent une aide matérielle bienvenue, la manifestation de soutiens parfois inattendus, et une entraide bien réelle.

Les Français sont capables de grandes choses, de générosité, d’inventivité et de solidarité face aux situations de crise et aux difficultés. Vous avez su le prouver au Soler, et je suis certain que cette leçon de solidarité vaut également à tous les niveaux, dès lors que le ressort de la mobilisation emporte l’adhésion (…)”.

En conclusion d’un long discours, il a déclaré : “Je vous disais en introduction que je préférais saluer l’arrivée de la nouvelle année plutôt que de m’appesantir sur celle qui s’est terminée, malgré toutes les réalisations qui l’ont marquée.

C’est sans doute dû à mon optimisme naturel. C’est dû aussi aux défis qui nous attendent en cette année 2014, qui est un grand tournant.

Je dois rappeler que le Code Electoral me contraint à ne vous parler d’aucun projet et si ce soir, j’ai souffert pour appliquer cette règle, le Code Electoral ne m’empêche pas de vous exprimer mes sentiments.

Vous connaissez mon attachement à notre territoire, à notre commune et à chacune et chacun d’entrevous.

Quand certains envisageaient pour moi un autre destin municipal sans m’avoir consulté, sachez que mon attachement aux solériennes et solériens a toujours été et restera le plus fort.

Vous m’avez toujours rendu au centuple ce que j’ai pu modestement vous apporter et je vous en remercie chaleureusement.

L’incendie qui a ravagé notre centre technique n’a pas réussi à détruire ce drapeau qui est à côté de moi. Vous nous l’avez tous fait remarquer. Nous l’avons, avec mes collaborateurs, récupéré et j’ai voulu symboliquement le placer ce soir à côté de cette tribune.

Mais de l’autre côté,  j’y ai installé le nouveau drapeau qui flottera bientôt sur le nouveau centre technique.

Il sera le signe de cette République qui ne meurt jamais qui, au fil des siècles a construit la France, à travers ses écrivains, ses scientifiques, ses héros et ses citoyens comme vous et moi.

Alors, Mesdames, Messieurs, n’ayons pas peur,  unissons-nous, rassemblons-nous pour apporter à la France ce sursaut national qui nous permettra de relever le défi économique et social, de nous adapter enfin à la modernité et de tracer des perspectives d’avenir pour nos jeunes. Et comme le disait le Général de Gaulle: « Ce ne sont pas seulement les machines et les crédits qui font le progrès, c’est avant tout la valeur des hommes ».

Je vous souhaite à tous et à toutes, solériennes et solériens, une belle et heureuse année 2014. Qu’elle vous apporte la santé et la réussite pour vous et tous ceux que vous aimez”.