Les Insoumis de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée contre le projet de gazoduc en Roussillon, pour un modèle énergétique fondé sur les énergies renouvelables

 

Communiqué de presse.

 

“Les élus Insoumis du Conseil Régional Occitanie dénoncent le projet de gazoduc STEP, entre l’Espagne et la France, et qui doit passer par la plaine du Roussillon pour acheminer le gaz algérien dans le reste de l’Europe.
L’impact environnemental sera destructeur sur les espaces naturels, les terres agricoles et les rivières. Le coût financier est disproportionné au regard de l’intérêt général attendu. Ces énormes investissements seront répercutés directement dans les tarifs : STEP sera donc financé en partie par les consommateurs français et européens pour garantir des profits privés.
Ce projet constitue un contresens politique et écologique : les investissements doivent être dirigés vers le développement des énergies renouvelables pour qu’elles se substituent dans le cadre de la planification écologique aux énergies émettrices de gaz à effet de serre. La transition écologique et le respect de la règle verte (ne pas prendre sur la nature plus qu’elle ne peut régénérer), rendues nécessaires par le changement climatique à l’œuvre, passent par une modification radicale du modèle énergétique fondé sur les énergies fossiles en général, les hydrocarbures en particulier.
En Algérie aussi, les contestations sont nombreuses contre la fracturation hydraulique et l’exploitation des gaz de schistes qui doivent alimenter le gazoduc.
Les élus Insoumis appellent le Conseil régional Occitanie à se prononcer contre ce projet qui relève de la logique surannée et disproportionnée des grands projets inutiles et imposés (GPII).
Ils déposeront un vœu à cet effet lors de la prochaine Assemblée plénière du Conseil régional Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée le 22 juin“.

 

Liêm HOANG NGOC, Myriam MARTIN, Jean-Christophe SELLIN, Guilhem SERIEYS, conseillers régionaux d’Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.