Communiqué

 

« Quand Louis Aliot découvre le handicap

Il n’est jamais trop tard pour bien faire, selon le dicton consacré. C’est ainsi que, dans un article paru ce dimanche dans Ouillade M. Aliot semble enfin s’intéresser aux personnes en situation de handicap. A huit jours du second tour, il était temps

 

 

Je veux rassurer Monsieur Aliot. La Ville de Perpignan ne l’a pas attendu pour œuvrer pour le handicap. Et s’il avait été plus assidu dans l’étude des dossiers perpignanais, il saurait que :

la Ville de Perpignan a mis en place depuis 2003 une Mission Handicap sérieuse et efficace, avec des agents de grande qualité qui allient une solide expérience à une écoute permanente. Cette Mission logée dans des locaux accessibles situés en cœur de Ville n’a jamais reçu la visite de M. Aliot même pas pour son inauguration alors qu’il avait été invité.

la Ville de Perpignan soutient fortement les associations en charge du handicap, que ce soit pas l’attribution de subventions ou la mise à disposition de locaux matériels ; exemple / à l’occasion du Téléthon ;

la Ville de Perpignan facilite, toujours et depuis des années, le développement du handisport en soutenant les associations sportives qui mettent en place des sections spécifiques ou favorisent l’intégration de personnes en situation de handicap dans des sections dites de personnes « valides » ; exemples / Dragons handi-rugby, Pentathlon moderne, ou Tir à l’arc ;

la Ville de Perpignan œuvre pour l’intégration des enfants en situation de handicap dans le secteur scolaire, 100 % des écoles maternelles et élémentaires ont fait l’objet de travaux d’accesssibilité

la Ville de Perpignan a mis depuis longtemps en place une commission partenariale dédiée à l’accessibilité, qui siège régulièrement et donne la parole à leurs représentants, écoute leurs propositions et les met en œuvre aussi souvent que possible ;

la Ville de Perpignan conforment au Plan d’Aménagement de la Voirie (PAVE) alloue une enveloppe annuelle de 200 000 € réservée exclusivement aux petits travaux de mise en accessibilité PMR (abaissements de trottoir, mise en place de bandes d’éveil à la vigilance, rails de guidage pour déficients visuels…).

la Ville de Perpignan a réalisé les travaux pour la mise en accessibilité des bâtiments municipaux dans le cadre des agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) : 664 316,50 €

la Ville de Perpignan a adopté dès 1992, bien avant les obligations de la loi du 11/02/2005, la gratuité du stationnement de surface aux personnes en situation de handicap. Emplacements réservés (matérialisés au sol) destinés aux personnes titulaires des Cartes Mobilité Inclusion Stationnement et les Cartes Européennes de Stationnement : 1089 emplacements (20/12/19)

la Ville de Perpignan et PMMCU (Perpignan Méditerranée Métropole Communauté Urbaine) ont équipé 80 % des bus avec rampe d’accessibilité (PMR) et Bornes vocales d’information pour les déficients visuels (annonce des arrêts). Elles participent au service de transport à la demande (GIHP) réservé aux personnes à mobilité réduite (subvention de PMMCU).

la Ville de Perpignan a installé un dispositif sonore à l’intention des déficients visuels pour la traversée des passages piétons équipés de feux de signalisation (2019 : 70% réalisés)

Mais aussi :
la Ville de Perpignan, met à l’honneur les personnes en situation de handicap qui œuvrent au quotidien, en réalisant des actions remarquables pour soutenir les leurs et mieux faire connaître le handicap. Pour rappel, Jean-Marc Pujol en sa qualité de maire a notamment remis en 2019 la médaille d’honneur de la Ville de Perpignan à deux de leurs représentants, au cours d’une cérémonie émouvante lors des vœux aux associations et au monde sportif, cérémonie à laquelle, comme trop souvent, monsieur Aliot a brillé par son absence.

Je rappelle également que deux trophées ont été délivrés par les « Axurits de l’accessibilité » en 2017 à la Ville de Perpignan pour récompenser la mise en accessibilité des bâtiments communaux et le site internet.

Certes il reste encore à réaliser des aménagements pour faciliter la vie de nos concitoyens en situation de handicap. Nous nous y attelons sans relâche depuis des années et nous continuerons.

Mais force est de constater que si Monsieur Aliot, connaissait vraiment Perpignan, ses habitants et ses dossiers, il ne découvrirait pas à quelques jours du second tour la question du handicap.

Monsieur Aliot, les personnes en situation de handicap et les difficultés qu’elles peuvent rencontrer méritent toute notre attention, tout notre soutien, mais aussi tout notre respect, elles qui nous donnent souvent des leçons de vie. En faire un enjeu bassement électoral est particulièrement indigne ».

Suzy Simon Nicaise