Pour la troisième année consécutive, la chorale Cantichorus, sous la direction de Patrick Beltran, se produisait en l’église du village ce dimanche 21 mai à 16 h. Il y a un an, la soirée avait eu lieu à la salle Barbaza ou la sonorité avait un tantinet manqué malgré les toujours aussi belles voix. C’est chose réparée en cette année 2023

 

 

C’est toujours pour la même cause du village, que l’association Ansign’amuse, avec une persévérance exemplaire, continue son travail inlassable au service finalement, des générations futures pour conserver ce qui est leur propriété : le patrimoine. Ainsi, ce ne sont pas moins de 436,90 euros qui devaient être récoltés, comme annoncé par le président de Cantichorus, Gérard Vidal.

 

Et toujours de belles rencontres

 

C’est à présent chose inscrite dans l’histoire du village. La venue de la chorale est l’occasion de retrouver des amis, de parler du temps qui passe, des avancées des travaux pour la préservation de l’aqueduc. Ce dernier, disons-le, est une œuvre maîtresse du Fenouillèdes, mais aussi du département.

Toute l’attention doit être apportée à sa restauration. C’est ce à quoi s’emploient sans relâche, avec un courage inébranlable autant qu’indomptable, Lyliane, Jean-Claude, Roland et tous les autres.

Qu’ils en soient vivement remerciés. C’est certainement avec cette volonté au cœur, que nous retrouvons des personnes d’Estagel venus à cette soirée. Il faut dire également, que de belles voix de ce village, officient dans les rangs de la chorale.

 

Cantichourus, toujours au top !

 

Les quarante choristes, une fois de plus, ont ravi l’assistance venue nombreuse. Cette année, le rez-de-chaussée étant insuffisant, le balcon de l’église a également été utilisé. C’est dans un silence combien respectueux, que le récital commençait par « Canticorum Jubilo » de Haendel. « Pare Nostre » de Francesc Batlle devait être également dans le répertoire. La première partie de la représentation devait se terminer par un morceau de choix appréciés par tous : « La Tendresse » de Noël Roux/ Hubert Giroud.

Dans la deuxième partie, le folklore catalan ne devait pas être oublié avec entr’autre « l’Hereu Riera ». « Signore delle cime », de Bepe di Marzi, devait souligner une pensée pour ceux qui ne sont plus là. Cet hommage leur était ainsi dédié.

Si la deuxième partie devait se terminer par « La Palomita » de Sabin Salaberri et nous entraîner au Chili, c’est le rappel avec un « Medley » (pot-pourri) de chants zoulous (Afrique du Sud), qui devait donner envie aux participants de rythmer le chant en frappant dans les mains, pour encourager et remercier la chorale. Certains ont même risqué un pas de danse trop vite arrêté.

 

Autour du buffet-apéro

 

Comme toujours à Ansignan, une soirée organisée par Ansigna’muse, se termine par un agréable apéritif offert, ou les langues continuent d’aller bon train, ou de nouvelle rencontres se formulent. C’est Jean-Claude, qui devait inviter les participants à commencer les agapes. Une bien belle soirée qui en appelle d’autres.
Mais de cela, nous vous en parlerons prochainement.

 

Joseph Jourda.

 

Pour contacter la chorale : Gérard Vidal – Tél. 06 62 87 36 61.
Dépêchez-vous ! Le calendrier est déjà bien rempli.