(Communiqué)

 

 

-« Madame Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, a annoncé que Le Président de la République Emmanuel Macron avait décidé d’ouvrir les archives de la guerre d’Algérie avec quinze années d’avance, en vertu des dispositions de la loi du 15 juillet 2008.

Même si cette ouverture est partielle, je suis fier d’avoir été le rapporteur de cette loi en ma qualité alors de député des Pyrénées Orientales, membre de la Commission des Lois.

Cette loi visait à modifier et actualiser la législation relative aux archives permettant de concilier les exigences de la recherche contemporaine, la nécessité d’ouverture des archives au bénéfice de la collectivité nationale.

J’ai travaillé en collaboration avec Madame Christine Albanel alors ministre de la Culture sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Elle s’était d’ailleurs déplacée à Perpignan à la suite d’un vol qui avait eu lieu à la Cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Perpignan.

A la suite de ce vol, nous avions rajouté des dispositions concernant les vols ou dégradations d’archives au même titre que les autres catégories de biens culturels et renforcé les sanctions.

Puisse cette décision, contribuer et permettre aux historiens d’écrire la véritable histoire de cette guerre d’Algérie ».

 

François Calvet (LR/ Les Républicains), sénateur des Pyrénées-Orientales