Voilà vingt ans que la magie a pris son essor, même si ces deux dernières années, cause Covid, l’expo n’avait pu se dérouler. Vingt années ou des bénévoles, Evelyne Auvraud, Patricia Claviers, pour ne pas les nommer, récoltent les images que les tourrils apportent et qui font grandir cette collection de photos. Pensez donc ! Pour le seul vernissage de ce mercredi 30 novembre, ce ne sont pas moins de 900 clichés exposés, dont 300 inédits

 

« C’est en forgeant que l’on devient forgeron » dit le proverbe. Il semblerait, qu’il en soit ainsi pour la collection de photos. En effet, les villageois, pris dans l’ambiance, n’hésitent pas à confier leurs trésors à l’association. Ils ont bien raison, car il est question-là, de nos racines. Sans elles, il est difficile de penser être utile, les repères n’existent plus, nous voyageons en aveugle sans pouvoir comprendre ce qui peut se passer demain.

Des photos inédites

Au nombre de 300, elles ont été très observées, scrutées, par les yeux de nombreux visiteurs. Chacun y trouve son compte. Là, une personne oubliée. Une autre partie trop tôt. Ou encore, un bon moment qui transpire encore l’allégresse et la joie de vivre. Et que dire des premières motos, des premiers plaisirs de la plage ou du costume cravate de ce gamin de onze ans paradant aux côtés de la voiture quatre chevaux.
C’est ainsi également que nous retrouvons le lieu principal de vie dans une maison au début du 20e siècle. Nous voulons parler de la cuisine. Tout comme le conseil de révision et l’appel sous les drapeaux. Les clichés des mariages et aussi des communions, sont autant d’images qui viennent célébrer un passé ou le temps n’avait pas la même importance, la même prise sur le présent. En un mot, où son emprise était beaucoup moins importante qu’aujourd’hui. N’en doutons pas ! Cela permettait de mieux savourer les bons moments de l’existence.

Un travail colossal fourni par l’association

Récolter, rassembler, rechercher les noms, les dates. Restaurer les clichés, les assembler sur des panneaux d’une manière logique, etc. Cela occupe vos journées. D’autant plus, que l’association « Au Fil des Ans » comptant 100 adhérents est, dirons-nous, pluridisciplinaire. Elle organise, dans le même temps, des sorties appréciées par tous. Bravo à tous ces bénévoles ! C’est une chance dans les communes de les avoir. Ce sont eux qui font la vie de tous les jours grâce à leurs animations, à leur dévouement à la cause du village. Pour le quart d’heure, le travail ô combien méritoire, de faire contre l’oubli et pour la mémoire, mérite toutes les attentions les plus sincères.
Nous terminerons notre ballade dans les souvenirs, avec une anecdote que nous tenons d’Evelyne.
« Un vieux monsieur visite une des dernières expositions avant la crise sanitaire. Tout étonné, son regard tombe sur un cliché où il se reconnaît. Tendrement, tout ému, la larme à l’œil, il avoue ne pas se rappeler de la photo. »
C’est son voisin, un ami, qui l’avait précautionneusement gardée pour la remettre aujourd’hui à l’association.
Et voilà ! Le lien est fait. Hier, maintenant et aussi demain sont réunis. Cette exposition restera dans les trésors de la commune, ce dont se félicite à juste titre, le maire Marc Carles.
« Au fil des Ans » sera présente au marché de Noël ce dimanche 4 décembre de 10H à 17H.
Pour tout contact avec l’association : tél 07 67 06 23 66

Joseph Jourda