(Communiqué)

 

« Incendie au Centre de Rétention Administrative de Perpignan : nous avions alerté le Ministre de l’Intérieur ! »

 

« Nous apprenons par voie de presse que des occupants du Centre de Rétention administrative (CRA) située au nord de Perpignan, dans la zone Torremilla, auraient incendié les bâtiments.

Ces méfaits auraient été commis lors d’une action coordonnée : alors que les Policiers évacuaient les lieux concernés par le premier incendie, d’autres retenus en profitaient pour allumer des feux quasi instantanément.

Le 25 octobre dernier, par une question écrite, restée dans réponse à ce jour, j’alertais le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, sur l’augmentation du danger pour le personnel encadrant au sein du centre de rétention administrative de Perpignan.

En effet, le 12 octobre 2022, à l’occasion d’une fouille, les agents de la Police aux frontières (PAF) de Perpignan avaient découvert un certain nombre d’armes de fortunes à l’intérieur du centre.

Cette population de plus en plus difficile à gérer est la conséquence directe des nouvelles dispositions nationales qui visent à placer en rétention les étrangers, auteurs de troubles à l’ordre public, de trafics en tout genre, radicalisés ou sortant de prison.

Face à cette augmentation prévisible de la violence au sein du CRA de Perpignan, les effectifs de la Police Nationale ne sont pas assez nombreux et sont sous équipés pour y faire face.

Une fois de plus, cet entêtement du Ministre de l’Intérieur qui refuse de répondre à nos alertes, a eu les conséquences directes.

La place des délinquants étrangers, considérés comme dangereux, n’est pas en Centre de Rétention, elle est en prison, en attendant leur expulsion ! ».