En ce joli mois de juillet, David Gonzalez, un jeune artiste originaire du cru – il a 34 ans, est natif de Cerbère et exerce la profession de kinésithérapeute – s’expose Chez Paco, un bar à tapas, qui fait également restaurant dans la formule classique ; un établissement encastré dans le centre historique de Collioure (en lieu et place de l’ex Piano bar de feu Cantié) qui a séduit nombre d’internautes (à en croire déjà le seul site TripAdvisor avec une centaine d’avis).

La peinture de David Gonzalez “se dessine” comme un patchwork façon tissus et voilages “Madura” revisités par les stylistes Paul & Joe. C’est frais, car à la fois givré et colorisé, avec des bleus et des rouges à perte de vue, à perte de tendances, qui vous installent dans l’atmosphère des tribus Massaï, avec des jaunes qui nous renvoient du côté de Vallauris sous le soleil de Provence. La palette des couleurs, réelles ou virtuelles (tant son imagination est créatrice de tons), de David Gonzalez est illimitée, même si, dans son concept graphique, elle donne une impression de déjà vu, ou plutôt de déjà connu.

D’ailleurs, l’artiste himself ne s’en cache pas : “Je peins et dessine par passion. j’ai toujours aimé dessiner. Je travaille essentiellement au posca et acrylique sur toiles. Mon style s’oriente plus vers le pop art, voire Street Art sur toile. je trouve mon inspiration dans la bande dessinée, les dessins animés et toutes sortes de personnages qui ont bercé mon enfance, ainsi que certains artistes de Street Art tel que Speedy Graphito qui me donnent certaines idées de travail. J’aime également me servir de certains symboles catalans et du 66 (clocher de collioure, le Castillet de Perpignan, l’âne catalan, etc.). J’aime que mes toiles soient bien colorées pour transmettre de la joie et de la bonne humeur. J’aime aussi reprendre des œuvres d’artistes que j’apprécie, tels que Picasso (Guernica, Les Demoiselles d’Avignon…), ou encore Matisse (La danse)”.

 

Et c’est tant mieux ainsi. Car aujourd’hui, en 2015, à deux pas de la plage Saint-Vincent et de l’ Eglise Notre-Dame des Anges et son célèbre clocher solaire les pieds dans l’eau, David Gonzalez vient nous rappeler admirablement, et audacieusement aussi, que c’est bien ici, à Collioure, sous le soleil étincelant du Roussillon, qu’est né le “fauvisme” grâce aux pinceaux acidulés (mais pas que…) des Derain, Duffy… et Matisse, bien évidemment !

C’est là le plus bel hommage – au minimum – qu’on pouvait leur rendre pour les rappeler à notre bon souvenir. David Gonzalez le fait tel un magicien venu de nulle part (même s’il a solidement les pieds ancrés dans le sol catalan), avec un œil passionné, une coloration inattendue par des couleurs versatiles toujours sublimées par son coup de pinceau.

Entre deux tapas, courez consommer (sans modération !) Chez Paco ses éclats du Pays catalan dans un esprit lounge très tendance.

– “Chez Paco” : 18, rue Rière – 66190 Collioure. Tél. 0676261250.