« LAssociation Des Elus Communistes et Républicains des Pyrénées-Orientales (ADECR’66) appelle les élus communistes et républicains à rejoindre la mobilisation à linitiative de lAMF contre la baisse des dotations de lEtat aux collectivités, le lundi 6 juillet 2015 à 15h place de la victoire (au pied du Castillet) à Perpignan.

Lassociation  rappelle que la baisse programmée (11 milliards deuros ponctionnés jusquen 2017, soit 28 milliards cumulés sur la période 2014/2017) ne constitue pas quun simple effort pour le redressement des finances publiques et le remboursement de la dette mais participent dune offensive bien plus large contre la démocratie locale et les politiques publiques quelle engendre.

La suppression de la taxe professionnelle, le report des charges de lEtat sur les différentes collectivités et la baisse des dotations qui prend aujourdhui une dimension jamais inégalée programment lasphyxie financière des collectivités et laggravation des inégalités entre les territoires.

Ces mesures accompagnent les réformes territoriales engagées sous la présidence de M. Sarkozy et aujourdhui de M. Hollande, une machine infernale de démantèlement de la République et de la démocratie locale, daccélération sans précédent des inégalités entre territoires et citoyens, de casse des services et de la fonction publique.

LADECR’66 rappelle que les collectivités jouent un rôle décisif damortisseurs des ravages du chômage et de la précarité. Elles financent plus de 70 % des investissements publics. Les asphyxier financièrement, cest se placer directement dans un ralentissement de cet investissement, cest comprimer lemploi public comme privé, cest assécher les carnets de commandes de nombreuses entreprises.

Cette perte va immanquablement entrainer la réduction voire la suppression de services utiles aux populations (éducation, logement, santé, sport, culture, etc.). Cela aura un impact négatif sur le soutien aux associations, dont le rôle pour une meilleure cohésion sociale nest plus à démontrer. Cela aura des répercussions sur la vie de certaines populations déjà broyées par la crise.

Ces politiques sont préoccupantes parce quelles portent les germes dune régression démocratique unique dans lhistoire de la République, masquant, sous des arguments aux accents populistes (collectivités trop dépensières, trop d’élus, « millefeuille » territorial, etc.), des manœuvres pilotées par des objectifs daustérité et de compétitivité, au seul bénéfice du monde de la finance.

Dans le contexte de crise majeure que nous traversons aujourdhui, elles constituent une menace sans précédent contre lintervention publique locale et pour les enjeux de développement et de croissance durable qui lui sont associés.

LADECR  66 dénonce avec force depuis des années ces mesures pilotées par des objectifs daustérité et de compétitivité. Lassociation défend le principe dune réforme juste, cest-à-dire une réforme qui conduit à réduire les inégalités territoriales et fiscales, qui fasse vivre la démocratie locale et qui donne aux collectivités les moyens de répondre aux besoins de la France confrontée aux défis économiques, sociaux et environnementaux ».

Jean-André Magdalou

Maire dAlénya

Président de lADECR’66