C’est au tour de Mazarine Pingeot – après PPDA, Bernard Pivot, Michel Drucker, Alexandre Jardin et de Mariana Carrère d’Encausse – de parrainer le « Prix FOLIRE 2016 » mis en place par le CHS de Thuir, la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon et le CML, un prix littéraire qui permet aux personnes souffrant de troubles psychiques de couronner la qualité littéraire d’un jeune auteur francophone.

Pour la présentation jeudi à Paris de cette sixième édition le prix FOLIRE, élargi cette année à la grande Région LRMP et à l’arc méditerranéen,  avec le CHS Marchant de Toulouse, la Fondation Bon Sauveur d’Albi et le CHS de Casteluccio (Ajaccio), les organisateurs étaient réunis autour de Philippe Banyols, directeur du CHS de Thuir pour présenter cette nouvelle édition, en présence de Patrick Poivre d’Arvor et Mazarine Pingeot, la nouvelle marraine du Prix.

Normalienne, agrégée et professeure de philosophie, Mazarine Pingeot a déjà publié dix livres salués par la critique, tous chez Julliard (dont Bouche cousue, Le Cimetière des poupées et Bon petit soldat). « Heureux soient les fêlées car ils laissent passer la lumière » disait Michel Audiard. C’est fort de cette maxime que Patrick Poivre d’Arvor, premier parrain du prix FOLIRE, définit « l’idée formidable » de cette aventure qui « fait se retrouver, avec leurs fêlures, patients et auteurs ».

Trois auteurs en lice : Miguel Bonnefoy, Eric Genetet et Elsa Flaguel.

Miguel Bonnefoy est écrivain et partage ses racines entre la France, le Chili, et le Venezuela. En décembre 2014, ce fils de diplomates rejoint l’Etat de Bolivar pour une excursion particulière : gravir la montagne de l’Auyantepuy et redescendre en rappel aux abords de la cascade la plus haute du monde. Il a tiré un roman de son aventure Jungle (Ed. Paulsen)

Éric Genetet vit depuis vingt ans à Strasbourg. Journaliste, il a travaillé dix ans dans le monde de la radio. Son roman « Tomber » (Ed. Héloïse d’Ormesson) est le récit poignant d’un enfant blessé, en échec scolaire, dont le rêve, simple et pourtant inaccessible, est d’être aimé par ses parents.
Avec une infinie douceur, Eric Genetet nous offre un roman magnifique et bouleversant

Avant de se lancer dans l’aventure romanesque, Elsa Flageul a d’abord étudié le cinéma et travaillé sur l’œuvre de Jacques Demy.
Son roman sélectionné « Les Mijaurées » (Ed. Julliard) traite des amitiés adolescentes. Elsa Flageul trace le portrait de deux jeunes femmes d’aujourd’hui que rien n’aura réussi à faire renoncer à leur amitié, même dans les moments les plus dramatiques.

Rendez-vous à Thuir en septembre pour la rencontre entre les auteurs sélectionnés et les jurés-patients.