(Vu sur la Toile)

 

Marseille: une directrice d’école frappée par la grande soeur d’une élève n’ayant pas pu participer à une sortie scolaire
(Article de Alexis Lalemant avec Véronique Fèvre • Rédaction de BFMTV Provence)

 

 

BFMTV.- L’inspecteur académique a porté plainte au nom de l’institution, en soutien à la directrice victime de l’agression subie ce lundi 15 avril, devant son école de la Millière.

Dans le 11e arrondissement de Marseille, la non-participation d’une élève à une sortie scolaire a provoqué ce lundi 15 avril une vive altercation entre la directrice d’une école et deux femmes, une mère de famille et sa fille.

Selon des faits rapportés par La Provence, et confirmés par l’académie d’Aix-Marseille auprès de BFMTV, “une mère et sa grande fille se sont présentées au portail de l’école de la Millière, car un élève n’avait pu participer à une sortie scolaire, faute d’autorisation parentale”, écrit l’institution.

 

Cinq jours d’ITT

 

Sur place, “les enseignantes ont essayé d’expliquer pourquoi ce document était indispensable à toute sortie scolaire, face aux deux femmes qui exprimaient leur mécontentement et commençaient à hausser le ton”, continue l’académie.

Alertée, la directrice de l’établissement s’est alors rendue auprès des actrices de la discussion pour tenter de “calmer les échanges”.

“La grande sœur de l’élève (une jeune majeure, NDLR) l’a alors griffée et lui a porté des coups. (…) Elle est allée voir un médecin qui lui a délivré cinq jours d’ITT”, décrit l’académie d’Aix-Marseille à BFMTV.

“C’est une directrice reconnue, expérimenté, engagée notamment dans le plan Marseille en Grand. En ITT pour cinq jours, elle a passé la journée chez elle mais a continué à travailler”, souligne l’inspection académique.

 

La mère et sa fille en garde à vue

 

L’inspection académique précise que la directrice a reçu des coups de pied et une gifle, et a aussi été la cible d’insultes. La victime a porté plainte à la suite de l’altercation, tout en demandant “la mise en place d’une protection fonctionnelle”, qui lui a été accordée, selon les informations de BFMTV.

Une plainte doublée par celle de l’inspecteur académique, qui explique à BFMTV avoir entamé cette procédure au nom de l’institution en soutien à la directrice. La mère et la sœur de l’élève ont été placées en garde à vue, indique une source policière à BFMTV.

De son côté, l’entourage de Nicole Belloubet indique à BFMTV que la ministre de l’Education nationale condamne ces actes avec la plus grande fermeté. Par ailleurs, une équipe mobile de sécurité et un service d’accueil psychologique ont été mis en place au sein de l’école. La police sera présente également ce jeudi devant l’école.

Le carnaval qui était prévu mardi a été annulé, personne n’ayant voulu le fêter au sein de l’établissement scolaire.

 

Des parents demandent le changement d’établissement de l’élève concerné

 

D’après l’académie, “des parents ont rédigé un courrier à l’adresse de l’inspecteur académique, demandant le changement d’école de l’élève en question”.

“Nous souhaitons que l’élève soit déplacé dans une autre école. Comment imaginer sinon une reprise sereine de la classe avec une plainte en cours ?”, est-il écrit dans le courrier que s’est procuré nos confères de La Provence.

L’inspecteur de circonscription, qui sera présent sur les lieux de l’altercation ce jeudi, va proposer aux parents de les recevoir en fin de journée à propos de leur demande de changement d’école de l’élève. Cette hypothèse n’apparaît toutefois pas privilégiée dans la mesure où l’élève n’est pour rien dans les actes commis par sa sœur et sa mère.

(Source BFMTV)