Carole DELGA (PS) et Jacques CRESTA (PS) s’étaient donnés rendez-vous ce lundi 28 décembre 2015, en matinée, en mairie d’Argelès-sur-Mer (le député-maire Pierre AYLAGAS leur avait prêté son bureau), la présidente de la grande région (issue de la fusion entre Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées) passant les fêtes de fin d’année dans sa maison familiale d’Argelès-plage, elle en a profité pour travailler sur les sujets de la rentrée concernant le département des Pyrénées-Orientales.

Cette réunion de travail a permis à la nouvelle présidente de “faire part de son plan d’action en direction du BTP avec des investissements et des soutiens financiers qui vont doubler passant d’un budget de 200 millions d’euros pour chacune des deux régions à 800 millions d’euros. Ce soutien sans précédent s’accompagnera d’une avance forfaitaire en direction des entreprises titulaires des marchés publics, de la réforme des modes de passation des marchés publics en concertation avec les Chambres consulaires et de la priorité sur l’allotissement, de petits lots, pour prioriser les réponses des artisans de nos régions”.

Ces investissements sur le Roussillon concerneront les aménagements de la RN116, la mise en œuvre du Plan Littoral 21, qui permettra de réhabiliter les lieux d’accueils touristiques. Des actions dans le domaine agricole avec la création d’un Etablissement public foncier sur le périmètre de la future région (seule le Languedoc-Roussillon en bénéficiait jusqu’à présent), qui aura pour nouvelle mission le portage financier des terres agricoles ou en jachères afin de favoriser les extensions d’exploitation ou l’implantation de nouveaux agriculteurs… De plus, un partenariat entre les caves de Banyuls-sur-Mer et de Thuir permettra de développer une formation supérieure de sommellerie qui sera implantée sur le Lycée Christian-Bourquin d’Argelès-sur-Mer.

D’autres thèmes ont également été évoqués comme le développement des filières solaires, la cohérence des outils de développement économique, la création d’un parlement de la montagne fin 2016 ou début 2017, le soutien au Train Jaune et l’assurance que l’identité catalane aura toute sa place au sein de la future région.

Quand au nom de cette dernière la présidente garde sa feuille de route, à savoir une consultation populaire qui sera lancée dans les prochaines semaines, afin de choisir le nom de la nouvelle Région qui devra avoir pour ambition d’être un outil de communication à l’international. Le vote aura lieu en session du Conseil Régional en juin.

Bref de nombreux dossiers de la Région pour nos territoires en lien avec le Département qui seront suivis, dès janvier 2016, par le député socialiste de Perpignan et vice-président du défunt Conseil Régional, Jacques CRESTA.