Croissance et emploi en France : la Commissaire Corina Creţu salue les premiers programmes d’investissement en France,  des investissements régionaux à hauteur de 2,9 milliards d’euro pour 2014-2020

 
La Commissaire européenne à la Politique régionale, Corina Creţu, a approuvé hier les “Programmes opérationnels” (PO) 2014-2020 concernant les investissements issus du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) et du Fonds Social Européen (FSE) dans les régions françaises d’Aquitaine, d’Auvergne, de Franche-Comté et  du Languedoc-Roussillon. Ces programmes ouvrent la voie à l’investissement de 2,9 milliards d’euro, dont 1,3 milliard d’euro venant du FEDER, visant à stimuler le développement économique et de créer des emplois dans les quatre régions.
 
Commentant l’adoption des programmes, la Commissaire Creţu a déclaré: “Aujourd’hui, nous avons adopté un paquet d’investissements important pour ces régions françaises. Il contribuera à la fois à lutter contre le chômage  et à stimuler la compétitivité régionale et la croissance. Ces programmes sont en adéquation avec les objectifs européens qui soutiennent l’innovation dans les régions et octroient des fonds importants à la R&D et à l’innovation, en investissant  par exemple dans les universités et les centres de recherche. En consacrant plus de 20% des investissements à la lutte contre le changement climatique, ce paquet renforce notre engagement vers une économie à faible émission de carbone. Il va encourager les investissements dans les énergies renouvelables et dans l’efficacité énergétique, en particulier dans la performance énergétique des bâtiments.  Plus globalement, il aidera la France et l’Europe à réduire la pauvreté énergétique, à créer des emplois au niveau local et à renforcer la sécurité énergétique.”
 
Elle a ajouté : “Les investissements de l’UE en Aquitaine, en Auvergne, en Franche-Comté et dans le Languedoc-Roussillon seront utilisés pour soutenir les petites et moyennes entreprises, qui sont vitales à l’économie. Ils les aideront à gérer plus efficacement leurs ressources et leur fourniront des liquidités qui leur sont bien nécessaires. Les jeunes de la région bénéficieront aussi grandement des investissements prévus dans l’éducation, la formation professionnelle et l’entreprenariat. Ces programmes viseront à adapter les compétences des jeunes à la demande du marché du travail grâce à l’enrichissement du panel des formations possibles et à l’Initiative “Emploi des Jeunes”.
 
Contexte:
Chaque région s’est elle-même fixé des objectifs et des étapes précises pour leur réalisation. Par exemple :
 
L’Aquitaine augmentera de 15% la part de la R&D dans les entreprises et plus d’un cinquième des fonds attribués sera investi dans des mesures pour lutter contre le changement climatique.
 
• L’Auvergne va investir dans un réseau de transport à grande vitesse dont bénéficieront directement 40% des entreprises de la région, près d’un quart des écoles et de nombreux citoyens. 23,5 % du budget de la région sera utilisé pour aider à atténuer les effets du changement climatique.
 
Le Languedoc-Roussillon va investir dans une mobilité plus durable, dans l’objectif d’augmenter l’usage des transports en commun de moitié et de réduire les émissions nocives de 104kT d’équivalent pétrole. La région a également présenté un plan d’action pour les investissements dans la recherche et l’innovation, tandis que 22,3% de son budget sera utilisé pour faire face au défi du changement climatique.
 
• La Franche-Comté a choisi l’efficacité énergétique comme priorité, et s’est fixé les objectifs d’une production de 27MW supplémentaires à partir d’énergies renouvelables et d’une réduction de 41.000 tonnes d’émissions de carbone. 6 300 foyers ménages bénéficieront des fonds alloués à l’efficacité énergétique, et plus d’un cinquième du budget contribuera à atténuer les effets du changement climatiques.