L’eau au même prix pour tous les habitants de la communauté de commune Albères/ Côte Vermeille/ Illiberis…
Au coeur de l’été avait lieu, hier lundi 27 juillet 2015, en fin de journée, à Ortaffa, une réunion réunissant les 15 maires de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris et leur président, Pierre Aylagas (PS), député-maire d’Argelès-sur-Mer.
Cette réunion aura été marquée par de forts signes de la part du président, suite aux interventions répétées de Lionel Nadal (UDI), adjoint au maire de Port-Vendres, depuis le 3 avril dernier.
En effet, Pierre Aylagas, après avoir fait démissionner François Parsi du poste de Directeur Général des Services (DGS) de ladite intercommunalité, accepte l’idée d’un lissage du prix de l’eau que l’élu port-vendrais réclamait depuis le conseil communautaire qui s’était tenu à Collioure, début avril, pour la présentation du budget annuel (cf. Ouillade.eu du 6 avril 2015) ! 

L’ensemble des habitants de la communauté de communes Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris paiera donc à terme le même prix pour l’eau. Les élus de Montesquieu-des-Albères et Banyuls-sur-Mer en ont profité pour commencer à soulever le problème des écarts de prix de l’assainissement… Vaste programme.
La gouvernance a elle aussi été longuement débattue, le président Aylagas proposant plus d’autonomie aux vice-présidents, l’instauration de réunions mensuelles des DGS des différentes municipalités, pour résumer : plus de transparence !
Au final, confie un élu du parti Les Républicains (ex-UMP), « beaucoup de choses réclamées par Lionel Nadal qui pourraient voir le jour rapidement, dès la rentrée en tous cas pour certaines mesures jugées prioritaires… Incontestablement, en mettant les pieds dans le plat d’une manière courageuse et osée, originale en tout cas, et en utilisant la force médiatique qui assurément aura été le moteur de ces initiatives « présidentielles », l’élu de la Côte a fait progresser la démocratie de proximité ce dont, aujourd’hui, à droite comme à gauche, au centre et ailleurs, tous les conseillers communautaires doivent assurément se réjouir ».