Hier soir, en séance publique du conseil municipal de la Ville de Perpignan, à l’initiative du maire, Jean-Marc Pujol (UMP), une minute de silence a été observée en hommage à Nelson Mandela, Prix Nobel de la Paix décédé jeudi dernier, ancien président de la République sud-africaine, tandis que portrait géant trônait dans la salle du Conseil.

Lundi prochain, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département, en séance publique, la présidente Hermeline Malherbe (PS) proposera aux conseillers généraux l’adoption d’une motion en faveur de la Garde des Sceaux et ministre de la Justice, Christiane Taubira, victime de paroles et d’actes racistes dans une certaine presse extrémiste ainsi que sur la toile (internet) et à l’occasion de quelques manifestations fort heureusement très isolées, pour ne pas écrire anecdotiques. Mais les faits sont là, répréhensibles, qualifiés unanimement « d’inacceptables », « d’inadmissibles », voire de « dégueulasses » par la classe politique.