Fernand Siré (UMP), député de la 1ère circonscription des P-O, maire de Saint-Laurent de la Salanque appelle l’attention de Mme la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, sur « les conditions carcérales qui ne cessent de se dégrader », faisant suite à la visite qu’il a faite du centre pénitentiaire de Perpignan, le 7 novembre dernier.

La France compte 67 000 détenus pour 57 000 places de prison. Ces conditions de détention indignes nourrissent les violences et le racket. La surpopulation dans les maisons d’arrêt oscille entre 134 % et 137 %.  Néanmoins, si on compare avec les autres Pays, la France n’est pas un grand pays incarcérant. « En effet, poursuit le député Fernand Siré, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, le Portugal, le Royaume-Uni, sans parler des Etats Unis, incarcèrent davantage que la France. La précédente majorité avait construit 20 000 nouvelles places supplémentaires afin d’humaniser davantage les conditions de détention. Cela n’est pas encore suffisant. On déplore aujourd’hui, une diminution du budget que vous consacrez à l’administration pénitentiaire. En effet, si le budget pour 2014 est quasiment stable en matière de crédits, cela paraît dérisoire après l’effondrement de 38,5 % en autorisations d’engagement l’année dernière. Le personnel pénitentiaire, soumis à de fortes tensions, est très inquiet. Leurs conditions de travail se dégradent considérablement. L’interdiction des fouilles systématiques a rendu les établissements beaucoup plus vulnérables et mis les personnels en danger. Cela a accéléré les trafics de drogue et accroit les pressions entre les détenus dont certains sont forcés de jouer le rôle de « mules ».  Certains détenus parviennent à introduire des couteaux en céramique, des stylos « pistolets » en plastique ou encore des armes à feu en porcelaine, qui ne sont pas détectables par les détecteurs à métaux et les portiques. Pour prendre exemple de la prison de Perpignan, depuis le 1er janvier 2013 avant que les fouilles soient interdites, il a été saisi 1 190 grammes de drogue, 230 portables, une quantité importantes de médicaments …) et bien d’autres objets interdits qui ont été saisis dans les chemins de ronde et après la fouille des parloirs. Il y a urgence à améliorer les conditions de détention (…) ».

Fernand Siré souhaiterait ainsi savoir les propositions qu’elle entend faire pour améliorer la sécurité du personnel pénitentiaire et des détenus.