Hier au soir, une campagne de communication organisée par la Ville de Perpignan, a permis de présenter à la population les moyens de prévention et de lutte contre le Moustique tigre.

Cette réunion  publique s’est tenue à l’annexe mairie du quartier Saint-Assiscle, en présence de nombreux riverains, il faut dire que la question posée était d’actualité : comment lutter contre la prolifération du moustique tigre ?
Grace à l’intervention de M. Palau de l’ EID (l’Entente Interdépartementale pour la Démoustication du littoral méditerranéen) et les services d’hygiène de la Ville de Perpignan, des astuces pour “être sec avec les moustiques”ont été proposées : videz, rangez , couvrez , jetez tous les matériaux et ustensiles pouvant nicher de l’eau stagnante lieu de prédilection de ponte des œufs  et larves. C’est là qu’il faut agir, c’est un acte citoyen pour chacun d’entre nous !
Comme le résumait Chantal Gombert, maire du Quartier Ouest de la Ville de Perpignan : “méfiez vous de l’eau qui dort… la moitié du succès repose sur la prévention  ; outre les traitements, l’acte citoyen de tout un chacun est indispensable dans la prévention… A  la maison, dans son jardin, sur les terrasses, il faut supprimer les eaux stagnantes. Cette petite bête s’est installée chez nous en milieu urbain, et ici à Saint Assiscle nombre d’entre vous en ont été victimes cet été. Mais ce n’est pas fini, hélas !, la ponte peut durer jusqu’à mi novembre en fonction des conditions météorologiques”.
En effet dans notre environnement citadin le Moustique tigre utilise toute sorte de récipients (vases, coupelles, sous pot, bidons, soucoupes pour animaux domestiques, bacs d’arrosages, bassins d’agrément, gouttières, bondes d’évacuation…).
Avant de voler et… de piquer, les moustiques tel “Aedes albopictus” ( dit “Moustique tigre” ), se développent sous forme de larves dans l’eau. C’est la mise en eau des oeufs qui déclenche tout le processus. C’est donc là qu’il faut agir, avant l’émergence des moustiques adultes.
A partir de là, il y a deux façons de faire : 
1/ traitement bioinesticide contre les larves, dans les gîtes publics (avaloirs pluviaux, vides sanitaires, bassins…) ; c’est la mission de l’opérateur public EID Méditerranée.
2/ suppression des eaux stagnantes, systématiquement chez soi : c’est le rôle de chacune et de chacun, c’est votre mission, 50% du succès !

Après une première au quartier de la Gare eau mois d’août, puis celle de Saint Assiscle hier, c’est un troisième rendez-vous qui est proposé le mercredi 23 septembre au quartier Maillioles, à 18h 30. Et toujours en présence de Christelle Poloni, conseillère municipale en charge de la santé et, de Chantal Gombert, maire adjoint, responsable des quartiers Ouest.