Les cent dix auditeurs et auditrices de la Majeure PolDef prêts à s’exercer à l’entraînement commando dispensé par le CNEC.

Guy Llobet, maire de Collioure accueille le Général Durieux, directeur de l’IHEDN.

 

La Majeure PolDef (politique de défense) de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) a pris ses quartiers de rentrée dans la Cité des peintres militairement connue pour ses forts et son histoire de site de défense

C’est au travers de la lumière, de la peinture et de l’histoire du fauvisme, une histoire racontée par Claire Muchir, conservatrice du musée d’art moderne que les Auditeurs de la PolDef ont fait connaissance avec Collioure, la première étape de leur formation.

Sous la férule bienveillante du Général de Corps d’Armée Benoît Durieux, Directeur de l’IHEDN, 283 Auditrices et Auditeurs appartenant à la 3ème session nationale ont attaqué leur formation qui s’étalera jusqu’en juin 2024 sur le thème d’étude choisi pour cette année : « Face à la guerre, la France et les nouveaux équilibres de sa défense et de sa sécurité ».

Les cent dix auditeurs de la Majeure PolDef réunis à Collioure depuis le jeudi 14 septembre se sont préparés à bénéficier de l’entraînement commando destiné aux cadres de l’armée française, en particulier un entraînement nautique, au cœur de la baie de Collioure le vendredi 15 septembre, mais également « parcours d’audace individuels et collectifs, de franchissements, mise en œuvre d’explosifs, combat au corps à corps, navigation, combat rapproché anti-char ».

Guy Llobet, maire de Collioure, accueillait au cinéma Le Mondial les auditeurs accompagnés des généraux de corps d’armée, Benoît Durieux et Michel Yakovleff, le Délégué militaire départemental, Fabrice Chapuy, le Colonnel Damien Lefebvre, Chef de corps du CNEC, le Capitaine Jean-Baptiste Arrault, commandant du Fort Miradou : « J’ai déjà apprécié la qualité des auditeurs désignés par l’arrêté de Madame la Première Ministre du 27 juin 2023 », mesurait le maire, estimant opportun que l’armée de la nation fasse appel aux citoyens « qualifiés et disponibles unis dans une réflexion commune entre les deux visions complémentaires, civile et militaire, illustration vivante de cette harmonie nécessaire et bénéfique pour la France ».

 


Auditrice de marque, Najat Vallaud Belkacem, ancienne ministre de l’Education nationale de François Hollande, présidente des organisations humanitaires, ONE France et France Terre d’asile, a souhaité renforcer ses connaissances sur les questions de géopolitiques dans un monde secoué par de nombreux soubresauts qui pénalisent les pays le plus pauvres déclenchant des mouvements de population et jetant des milliers de réfugiés sur les routes.

 

-« J’ai voulu faire partie de cette session de l’ IHEDN pour mieux comprendre les enjeux stratégiques de la France, avoir un regard plus affuté sur ce que traverse notre monde et anticiper » explique Najat Vallaud Belkacem, « quand on est en première ligne, on n’a pas toujours le temps de mener cette réflexion. Il est bon de prendre de la distance.
Cette rencontre de militaires, de gens issus de la société civile, des privés, des journalistes, m’est particulièrement précieuse. Chacun vient avec sa vision du monde et c’est le croisement de ces regards qui est porteur. Nous avons besoin de collaborer, tous ensemble.
Politiquement, nous avons une bataille culturelle à mener contre le repli, contre les attaques faites à la Démocratie. La politique a pris une dimension de bataille qui peut être menée par les civils également. On a besoin d’être nombreux à partager ces valeurs ».

C.L.-D.