(Vu sur la Toile)

 

« La chute du clown » : démissionnaire, Boris Johnson est moqué par les médias britanniques
(www.nouvelobs.com)

|

Le Nouvel Observateur (nouvelobs.com).- Clap de fin pour Boris Johnson ? Le Premier ministre britannique a annoncé sa démission hier jeudi 7 juillet de la tête du Parti conservateur, comme prédit par les médias britanniques depuis ce matin. Confronté à une crise politique inédite, avec la démission d’une cinquantaine de membres du gouvernement en un temps record, Boris Johnson était sous pression depuis plusieurs jours… Et la presse britannique s’en est donnée à cœur joie.

Jusque-là sourd aux appels à sa démission, y compris au sein de son propre parti, Boris Johnson a donné l’image d’un homme « désespéré s’accrochant au pouvoir », a titré le Guardian. Une au vitriol, aussi, du côté de l’hebdomadaire The Economist, qui ironise sur « la chute du clown ».

 

Moqueries en pagaille

Mais les moqueries les plus acerbes sont sans doute venues de la BBC. Dans son émission Newsnight, le générique de fin a été remplacé par les noms de la cinquantaine de ministres ayant quitté son cabinet, sur le morceau « Bitter Sweet Symphony ».

Scandale sexuel, démissions de ministres en cascade… d’où vient la nouvelle crise politique qui affaiblit Boris Johnson ?
Alors que les chaînes d’information en continu affichaient à l’écran un compteur du nombre de départs, la BBC a diffusé en plateau une infographie reprenant les mots les plus utilisés dans les lettres de démission déposées à Downing Street. Avec une pointe d’humour, des journalistes sont allés jusqu’à demander au chat de Downing Street, Larry, si lui aussi avait donné sa démission… Une séquence abondamment reprise par les chaînes de télévision Outre-Manche.

Quatre questions pour comprendre la crise historique qui va faire chuter Boris Johnson
Boris Johnson pourrait rester jusqu’à l’automne
Boris Johnson s’est adressé au pays ce jeudi midi, pour présenter sa démission en tant que chef du parti conservateur. Il restera cependant chef du gouvernement jusqu’à l’automne, le temps d’élire son successeur à la tête du parti, selon la BBC.

 

Le chef de l’opposition Keir Starmer a qualifié de « bonne nouvelle » la perspective du départ de Boris Johnson. Mais « nous n’avons pas besoin d’un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d’un vrai changement de gouvernement », a-t-il fait valoir.