(Communiqué)

 

-« De 2008 à 2019, sous les mandats de Huguette Pons, la population de Montesquieu-des-Albères s’est accrue de 89 habitants soit 7 %. Selon l’Observatoire national d’artificialisation des sols, treize hectares ont été artificialisés dans la même période pour permettre l’accueil des nouveaux arrivants, soit 1 434 m² par nouvel habitant

Au même moment dans les Albères, des villages « moins gourmands » augmentaient leur
population de plus de 20% en consommant sept fois moins de terres agricoles ou naturelles.
Si notre village n’explose pas les compteurs en surfaces urbanisées comme certaines stations
balnéaires qui voient leur population multipliée par dix ou quinze en période estivale, Montesquieu-des-Albères consomme beaucoup trop et pour peu de résultat.
Ce ne sont pas les commerces qui ont dilapidé les sols de Montesquieu-des-Albères. Il est le seul village au sein de la communauté de communes Albères-Côte Vermeille-Illibéris (CC-ACVI) qui bétonne à tout va et offre à ses habitants une vie sans boutiques, ni commerces de bouche pérennes.
« L’homo montesquivus » est depuis des décennies par nécessité (et impérities des élus)
un « homo automobilus » captif qui doit faire quinze kilomètres pour acheter sa baguette de pain et s’appauvrir au gré des augmentations de prix des carburants.
Alors à quoi bon persister dans l’erreur du tout-béton-et-du-tout-bagnole !
L’association SETA alerte à nouveau les citoyens de Montesquieu-des-Albères sur la prochaine urbanisation prévue sur le site des Famades. Elle ne va faire qu’amplifier l’artificialisation des sols déjà bien excessive et n’apportera aucun bénéfice réel aux habitants du village.
Nous les invitons à participer à la consultation sur la modification du PLU (Plan Local d’Urbanisation), moment opportun pour s’opposer à l’urbanisation imprudente de cette zone.
Vous pouvez déposer vos observations en mairie ou lors de notre prochaine permanence qui
aura lieu le mercredi 23 novembre à partir de 18H, au Foyer, rue de l’ancienne Poste ou les
envoyer par courrier ou par mail à la SETA 1, Grand Rue 66740 Montesquieu qui transmettra ».

 

Contact SETA : seta66740@gmail.com