(Communiqué)

 

 

 

-« Le Mémorial de Rivesaltes, lieu hautement symbolique de la privation des libertés, devenu un appareil politique au service du sectarisme et de la confiscation de la démocratie

 

 

Nous regrettons que suite à la visite dans notre département et plus particulièrement au Mémorial de Rivesaltes, de Madame la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et de l’égalité des chances, la direction du Mémorial de Rivesaltes sous l’autorité et la tutelle de Mesdames Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales, et de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, n’aient pas juger utile d’associer les quelques représentants des associations acteurs et initiateurs du projet du Mémorial de Rivesaltes.
Une fois de plus et après le véritable fiasco de l’inauguration du Mémorial de Rivesaltes en 2015, rien ne change.
Ce Mémorial dont le coût estimé à 23 millions d’euros financé entièrement par le contribuable français et qui devait être un lieu symbole du dialogue et de la transmission de la mémoire, et dont le but de sensibiliser l’opinion publique sur l’histoire de toutes ces populations qui eurent à subir les affres de la tragédie et de la folie des hommes, ce mémorial est malheureusement devenu un outil de polémiques incessantes et au seul service du sectarisme idéologique et d’une certaine propagande politique.
Pour preuve de ce mépris et sectarisme, la commission Mémoire dans laquelle siège bénévolement depuis 1998 les représentants citoyens des populations internées dans ce funeste camp, membres fondateurs du projet du Mémorial de Rivesaltes, indépendants de tout engagement politique, ladite Commission a été mise volontairement en sommeil depuis plusieurs années et dont nul membre de ladite Commission n’est associé à la programmation et l’orientation des évènements du Mémorial de Rivesaltes.
Eh bien que ceux qui se font les bons conseilleurs du respect de la démocratie ou encore des VRP de la lutte contre toutes les formes d’exclusion, de discriminations et d’un combat contre un pseudo racisme, s’interrogent véritablement sur leur approche de la mémoire et de leur conception des valeurs de la République ».

Amar Meniker
Représentant du CGHMV et Membre fondateur de la Commission Mémoire du Mémorial de Rivesaltes.

 

Communiqué de Presse Visite de la Ministre Camp de Rivesaltes 25032021-1