Jean Castex le Pradéen* s’en va, de l’Hôtel Matignon, mais à peine a-t-il franchi le perron de ce lieu de pouvoir de la République qu’un autre haut-fonctionnaire – et pas le moindre, car l’un des mieux apprécié dans les milieux économiques des P-O – donc particulièrement bien implanté sur le sol roussillonnais, est annoncé comme prochainement entrant, d’ici quelques jours, au 57 de la rue de Varenne à Paris (7e arrondissement), plus précisément dans la résidence officielle et le lieu de travail du chef du gouvernement français.

A n’en pas douter, dès que l’information sera officialisée – et elle devrait l’être rapidement maintenant –  elle permettra de consolider des affinités déjà existantes et sincères entre Paris et le Roussillon… confirmant un passage obligé à l’ombre du Canigou pour tout décideur, décisionnaire, souhaitant faire belle carrière au pied de la Tour Eiffel ?

En attendant, dans les secteurs économiques locaux, où de nombreux et solides liens sociaux et innovants ont été tissés avec ladite personnalité qui serait sur le départ, on regrette déjà ce « trop court séjour dans les P-O »… tout en se félicitant, non sans fierté, de ce « remarquable trait d’union ».

 

L.M.

 

*On se souvient qu’avant de monter à la capitale pour y exercer la fonction de Premier ministre, Jean Castex, politiquement estampillé LR/ Les Républicains, était maire de Prades (en Conflent) et conseiller départemental (canton Les Pyrénées Catalanes).