Anaïs Sabatini, député RN de la 2e circonscription des P-O, a reçu l’un de ses messages qu’elle réécoute en présence de journalistes à l’Assemblée Nationale (Capture d’écran chaîne de télévision C-News).

 

Trois des quatre députées des P-O auraient reçu un message leur annonçant qu’un de leur proche était hospitalisé à Perpignan, alors qu’elles siégeaient dans l’hémicycle pour la séance d’ouverture des débats sur le projet de réforme des retraites.

Cette plaisanterie des plus douteuses – qualifiée “d’ignoble” par des parlementaires de tous bords politiques -,  est révélatrice du climat ambiant particulièrement houleux (et malsain en l’occurrence) qui traverse les bancs de l’Assemblée Nationale.

Cette grossière manœuvre aurait eu pour but de faire sortir les trois députées RN (Rassemblement National) de l’hémicycle alors que se profilait un premier vote important concernant la motion référendaire déposée par le groupe de Marine Le Pen.

A qui profite le crime ? Wait and see, mais les voyous de la République pourraient bien être vite démasqués…

 

L.M.

 

(Capture d’écran C-News).