Situation pour le moins embarrassante pour la vice-présidente perpignanaise de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, Agnès Langevine, lors de la visite de l’Université du centre-ville organisée hier, jeudi 8 septembre, par le Conseil de l’Ordre des Architectes, qui réunissait les différents partenaires – Etat, Collectivités territoriales, etc. -, et concepteurs du projet (architectes, bureaux d’études) du Campus Mailly et de la restauration de l’ancien Couvent Saint Sauveur

 

Après sa prise de parole, la conseillère régionale écolo-socialiste, représentant la présidente de la Région, Carole Delga (PS), qui avait vanté en préambule de l’évènement, le dispositif régional « No Watt », s’est faite rappeler à l’ordre par l’adjoint au maire de Perpignan, également conseiller régional, Xavier Baudry (RN).

En effet, la Ville de Perpignan a été informée, par un courrier daté du 31 mars 2022, qu’une subvention, verbalement promise il semblerait par les services de la présidente de Région, d’un montant 1,3 million d’€uros, avait finalement été… refusée !
Ce qui évidemment remet en cause le bouclage financier du projet de l’Université du centre-ville.

Pourtant, dans le cadre de sa feuille de route « Région à énergie positive », a tenu à souligner Xavier Baudry, « la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée avait lancé un « appel à projet » pour soutenir les projets innovants de construction et de rénovation, afin de limiter leur empreinte énergétique »

Puits canadiens, matériaux bio-ressourcés – béton bas carbone, isolation en copeaux de bois… -, panneaux photovoltaïques, les nouveaux bâtiments « éco-construits » qui accueillent en cette rentrée universitaire près de 1 500 étudiants s’intègrent naturellement dans les critères d’attribution selon les services techniques de la Ville de Perpignan. Le logo du dispositif figurant même sur les documents présentés hier aux participants de cette réunion.

« L’Université et les étudiants de Perpignan, ville gérée par le Rassemblement National (RN), feront-ils les frais de la Gouvernance de Carole Delga, pourtant déjà condamnée elle-même pour discrimination envers la Ville de Beaucaire (également gérée par le RN) ? », s’inquiète et rappelle Xavier Baudry.

Visiblement vexée devant l’évidence, assure l’élu RN perpignanais, « il semblerait qu’Agnès Langevine a décidé de boycotter la photo de groupe (ci-dessous) qui clôturait cette visite architecturale ». Ambiance, ambiance !