(Communiqué)

 

Xavier Baudry, maire adjoint délégué au secteur Ouest communique « Chemin du Mas Passama à Perpignan : précisions nécessaires »
-« Dès notre élection en juillet 2020, conscients du retard accumulé depuis 25 ans en matière de voirie sur la Ville, nous avons demandé aux services techniques d’établir un diagnostic précis quant à l’état des voies et trottoirs du secteur Ouest.
Les conclusions de ce dernier sont sans appel !
Pour le seul territoire Ouest, sur les 110 kms de trottoirs et les 50 kms de voies : 50% d’entre eux sont jugés dans un état « dégradés », et 10% sont même évalués comme « très dégradés ». Ce sont donc cinquante kilomètres de trottoirs ou voiries qui sont dans un état préoccupant.
En plus de ce retard accumulé, nous faisons face à des contraintes budgétaires et aux baisses des dotations de l’Etat.
Pour être plus précis sur le sujet, il y a lieu de bien distinguer quelques particularités quant aux compétences de chaque collectivité territoriale en la matière : les voiries d’intérêt communautaire qui sont de la compétence de Perpignan Méditerranée Métropole (PMM), les voiries urbaines (sous convention de gestion avec l’Agglo), ou encore les chemins ruraux de la compétence directe Ville de Perpignan.
Devant ce constat, malgré les contraintes, nous avons programmé la réfection de certaines voies en priorité.
Sur le Territoire Perpignan-ouest, dans la catégorie des chemins ruraux (de compétence communale donc), nous avons dû palier à l’urgence en priorisant les axes très dégradés, suivants :
– Le Cami de la Sal (très emprunté par les étudiants du campus de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI’66)  et les habitants du quartier Pascot/Mas Bedos) pour un coût de 120 000€.
– Le Chemin des Usines, situé quartier Saint-Martin (le long de la voie SNCF), l’un des axes principaux d’accès au collège Madame de Sévigné, pour un coût de 140 000€.
Il est important de rappeler que lors du précédent mandat, les budgets alloués aux chemins ruraux se limitaient à seulement 100 000€ ! Ce qui explique en grande partie le retard accumulé dans l’entretien de ces mêmes voies.
Concernant le chemin du Mas Passama, objet d’un article dans le journal « L’Indépendant » de ce jour, nous avons fait chiffrer le coût d’une réfection complète en vue des prochains exercices budgétaires.
Le verdict est là aussi sans appel, il nous faudra investir plus de 210 000€.
Il est utile de rappeler que cette route n’est pas dimensionnée pour accueillir un tel flux de circulation, dont la majorité des usagers se rendent sur la commune voisine de Canohès.
En attendant de pouvoir réaliser les travaux, les services techniques de la Ville de Perpignan interviennent régulièrement pour réparer les nids de poules, les dernières interventions datant du 25 mars 2022. »

Xavier Baudry