Premier bilan opérationnel du déploiement des renforts de sécurité dans le quartier Clodion à Perpignan

 

Le préfet Rodrigue Furcy s’est rendu, ce jour vendredi 16 septembre, avec le directeur départemental de la police nationale dans le quartier Clodion à Perpignan. Il est notamment allé à la rencontre des élèves infirmiers avec qui il a pu échanger sur les problématiques concrètes de sécurité dans le quartier.
A cette occasion, ils ont fait un bilan opérationnel du déploiement des renforts annoncés par le
ministre de l’Intérieur, qui sont présents depuis quinze jours à Perpignan.

 

Depuis le 1er septembre, sur le quartier Clodion :
• trente opérations massives de démantèlement des points de deal ont été menées (faisant intervenir à chaque fois entre huit et trente-deux membres des forces de sécurité) ;
• ces opérations ont conduit à la réalisation de onze interpellations. Cent sept actes de saisie de produits stupéfiants ont été réalisés (principalement des saisies “sèches”) ;
• parallèlement aux interventions des forces de sécurité, des premières réalisations ont été mises en œuvre dans le cadre du groupe de partenariat opérationnel (GPO) pour empêcher le maintien et la réinstallation des points de deal : alors qu’ils constituaient deux lieux de regroupement propices au trafic de stupéfiants, un établissement a été fermé et une procédure est engagée à l’encontre d’un autre établissement de restauration. Par ailleurs, dans le cadre du partenariat, un banc qui servait de lieu de regroupement a été supprimé, plusieurs murs repeints et quatorze actions ont été conduites
dans les caves des logements ;
• un travail de fond est engagé par les services de l’Etat pour mobiliser un ensemble de leviers administratifs à l’encontre des personnes impliquées dans les trafics.
Un travail identique a été engagé, depuis le début du mois de septembre, sur trois autres secteurs
de Perpignan, où est également mis en œuvre de manière prioritaire le plan d’action pour le renforcement de la sécurité quotidienne (PARSQ). Plus généralement, les gendarmes mobiles sont engagés sur l’ensemble de la circonscription de sécurité publique pour améliorer la sécurité du quotidien. Ainsi, depuis le déploiement des renforts, le nombre de patrouilles pédestres dans Perpignan a doublé.
Pour Rodrigue Furcy, nouveau préfet des Pyrénées-Orientales : “Les premiers résultats sont là, même si, bien sûr, il reste beaucoup à faire. Ces efforts vont se poursuivre et s’amplifier dans les prochaines semaines avec un objectif clair: démanteler durablement les points de deal et améliorer la sécurité du quotidien. Cela nécessite une action forte et un travail en profondeur, qui sont engagés.”