(Communiqué)

 

Alerte à la destruction des terres agricoles et des espaces naturels dans les Pyrénées-Orientales :
les habitants ont leur mot à dire !
La coordination VIURE (Bien vivre en Vallespir, Association pour la Sauvegarde de l’Environnement du Tech et des Albères, Argelès nature environnement, Albères terres vivantes, Codal’Terre, Collectif Els Brulls Terres Agricoles, La terre c’est nos oignons !, Bien vivre en Pyrénées catalanes, SOS Nature Fenouillède, ASPAHR, Frene66, Alternatiba, EnCommun66, Citoyens pour le climat66, Collectif antiogm66, Le pacte de transition, Greenpeace, La confédération paysanne) communique :
-« Alors que les discours officiels appellent à stopper l’artificialisation des espaces naturels en France, nous constatons, au contraire, que celle-ci progresse très rapidement dans notre département : infrastructures routières et portuaires, zones commerciales et d’activités économiques, lotissements, parcs éoliens et photovoltaïques se multiplient de manière inquiétante…

 

 

• à Céret, avec la construction d’un viaduc sur le Tech qui débouchera sur une urbanisation massive (500 logements) et la création d’un golf à 18 trous. Le tout sur des terres fertiles et dans un environnement encore préservé ;
• à Montesquieu-des-Albères, c’est un projet de 80 villas à flanc de montagne et en bordure
d’une zone Natura 2000 ;
• à Sorède, une ZAC sur 5 hectares de terres agricoles ;
• à Argelès-sur-Mer, l’extension du port avec 250 anneaux supplémentaires + 450 maisons sur une
chênaie presque centenaire + nouvelle ZAC ;
• à Port Vendres, des constructions sur tout un secteur proche du rivage en contradiction avec la loi Littoral ;
• à Villeneuve-de-la-Raho, l’aménagement d’un golf et urbanisation des alentours ;
• dans tout le Conflent, de nombreux projets immobiliers sur les meilleures terres agricoles
de la plaine de Vinça et tout autour de Prades (Codalet, Catllar, Ria, Los Masos…) ;
• à Marquixanes, une déviation coûteuse de la RN 116 ;
• à Vinça, des travaux en cours pour nouvelle zone d’activités sur plusieurs hectares ;
• en Cerdagne, l’étalement urbain à des fins de tourisme de masse se poursuit ;
• dans les Fenouillèdes, des éoliennes industrielles + parc photovoltaïque de 15 hectares ;
• dans la plaine de Rivesaltes, avec nouvelle infrastructure Amazon, entrepôt de 5 000m², etc.

 

 

La politique urbaine des P-O connaît une frénésie de chantiers sur tout le territoire, inspirée par une idéologie du développement à tout prix qui ne correspond ni aux nouvelles conditions climatiques, ni aux ressources du territoires, ni aux aspirations des habitants.
C’est pourquoi nous, Associations et Collectifs du département, nous vous encourageons toutes et tous à vous informer dans vos communes, à alerter et rallier les groupes locaux qui résistent à ces projets afin de constituer un mouvement d’ampleur de défense des terres agricoles et des espacesnaturels.
Élus de tous bords, nous vous sommons de bien réfléchir à ce qui vous anime lorsque vous décidez de bétonner. Quels intérêts économiques particuliers soutenez-vous? Quelle marque allez-vous laisser sur le paysage et dans la mémoire collective ? Seule une poignée d’entre vous a compris que de plus en plus d’habitants se sentent responsables de leur environnement proche et qu’ils agissent en conséquence. Que les autres n’en doutent pas : ce mouvement est irréversible ».