« Amalgames ou volonté de nuire… ». Chaque occasion de porter préjudice à une profession est une opportunité !

 

 

Argelès-sur-Mer : face à une poignée de résidents soi-disant excédés, le maire Antoine Parra* en appelle « à la responsabilité des gérants de bars et discothèques » et annonce « des contrôles fréquents ». Implantée dans le secteur du centre commercial Costa Blanca, le Potchic est une célèbre discothèque, emblématique des nuits argelésiennes, ouverte à l’année et depuis plusieurs décennies !

 

Mais quand vient l’été, la population alentours – en fait trois pèlerins qui certainement, probablement,  n’étaient même pas nés lorsque le Potchy d’alors a ouvert ses portes -, se plaindrait des nuisances sonores et d’incidents divers à la fermeture de ladite discothèque…

Monsieur le maire profite alors de l’occasion pour généraliser le problème à toute une profession – sur le ton de « panpan-culcul » ; vous allez voir ce que vous allez voir et de quel bois je me chauffe ! -, On croit rêver. Vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre !

Oui, c’est exactement ça : vous regardez votre couteau et vous dîtes bizarre, bizarre. Alors je croyais que …

– Moi, j’ai dit bizarre, bizarre, comme c’est étrange ! Pourquoi aurais-je dit bizarre, bizarre ?

– Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit bizarre, bizarre.

– Moi, j’ai dit bizarre, comme c’est bizarre !

Drôle de Municipalité que celle d’Argelès-sur-Mer : la famille de Marcel Carné, pourrait aisément réinterpréter les dialogues. Sauf que dans ce cas précis, nous ne sommes que dans le grotesque et que les amalgames ne sont pas dignes d’un représentant de l’autorité publique.

Est-il préférable, souhaitable, que les fêtards se rassemblent dans des rave party illégales, sur des propriétés municipales ou privées ? Est-ce que la préfecture des Pyrénées-Orientales couvrirait de tels actes ? En sachant qu’à chaque fois ce serait, des ambulances, des sapeurs-pompiers, des gendarmes, qui seraient alors monopolisés. Qui peut cautionner cela, si ce ne sont pas des professionnels qui procèdent au contrôle des fêtards qui le fera ?…

Hubert Levaufre

 

*NDLR. A quelque chose malheur est bon : enfin, les acteurs saisonniers de la vie économique argelésienne vont pouvoir mettre un visage sur le nom du maire d’Argelès-sur-Mer… qu’on ne voit (presque) jamais dans la station balnéaire.