(Communiqué)

 

-« La priorité de la bifurcation écologique : des grands chantiers écologiques créateurs d’emploi

 

La bifurcation écologique constituera une priorité. Elle ne sera pas négociable. Candidat dans la 1re circonscription des Pyrénées-Orientales pour la NUPES (Nouvelle Union Populaire écologique et sociale), je défendrai un certain nombre de mesures et d’investissements en capacité de créer au moins un million d’emplois.

Il s’agira d’abord d’engager un plan global de rénovation de nos infrastructures pour les adapter au changement climatique : rénovation de l’intégralité des réseaux d’eau et d’assainissement pour limiter les fuites, lancement de grands travaux sur les voies ferrées, réouverture des lignes et gares fermées dans les trente dernières années, réalisation d’un diagnostic national des ouvrages d’art (ponts, viaducs, digues, barrages) pour les consolider.
Un second axe consistera à lancer des grands projets visant à améliorer le cadre de vie : modernisation et adaptation des lignes à haute tension pour réduire l’impact environnemental, plan de dépollution de la Méditerranée et de nos façades maritimes et fonds marins dans l’océan Atlantique, la mer du Nord, l’océan Indien et l’océan Pacifique.
Enfin, la transition énergétique constituera un fil rouge de notre action : investissement dans l’efficacité et la sobriété énergétiques, promotion de projets énergétiques innovants comme dans les énergies marines renouvelables, développement d’une filière d’écoconstruction en matériaux biosourcés (dont bois, terre, paille).
Avec la bifurcation écologique, un autre monde est possible, celui de la règle verte exigeant de ne pas prendre à la nature davantage qu’elle ne peut régénérer ».
Francis Daspe, candidat NUPES sur la 1re circonscription des Pyrénées-Orientales