François Lietta (UMP), responsable départemental des Jeunes Populaires’66, nous prie d’insérer :

“Dès le début de la campagne de l’élection présidentielle de 2012, le Parti socialiste avait désigné le responsable des problèmes de notre pays, en la personne de Nicolas SarkozyPassé les premiers mois de mandat, il fallait rajouter dans la liste des responsables la chancelière Allemande, Angela Merkel.  Ces derniers jours, le ministre du redressement productif en a trouvé un nouveau, le commissaire européen, José Manuel Barroso.


Lors des 8 élections partielles qui ont eu lieu depuis la présidentielle le PS les a toutes perdues et a même été absent quatre fois au second tour, le ministre du travail trouve opportun d’aller tenter de chercher la responsabilité de l’augmentation des scores du FN du côté du président de l’UMP, Jean-François Copé.

Dans notre département également, le Parti socialiste n’a eu de cesse de désigner des boucs émissaires pour masquer l’échec de leur politique.

Lorsque la droite était au pouvoir, le responsable était l’Etat, mais aujourd’hui l’Etat est vénéré par le Conseil général des Pyrénées-Orientales. 

Si la politique du handicap est imparfaite, c’est la faute de la communauté d’agglomération et de Daniel Mach.

Si la ligne LGV Perpignan – Montpellier est déclassée ou annulée, la faute est aux élus UMP que Ségolène Neuville traite d’incapables. 

Aujourd’hui ça suffit ! Il est temps que le Parti socialiste se réveille et constate que depuis le 17 juin 2012, il a les pleins pouvoirs. Les Socialistes sont aux commandes et sont les seuls responsables des « actions » qu’ils mènent !”.