(Vu sur la Toile)

 

Présidentielle 2022 : après être allé voté en jet privé, Jean Castex répond à la polémique
(Lola Leger pour le magazine Femme Actuelle)

|

 

Femme Actuelle.- Ce mardi 12 avril 2022, Jean Castex était invité dans l’émission RTL Matin, sur RTL. Après s’être rendu dans son bureau de vote des Pyrénées-Orientales en jet privé et avoir été la cible de critiques, le Premier ministre a souhaité se défendre.
Dimanche 10 avril 2022, 48,7 millions d’électeurs ont été appelés aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. Comme l’a rapporté Libération, le jour même, Jean Castex s’est rendu dans son bureau de vote des Pyrénées-Orientales, à Prades-en-Conflent, à bord d’un Falcon de la République. Alors que ce dernier émet en moyenne 1 500 fois plus de CO2 que les trajets équivalents en train, ce déplacement a mis en colère de nombreux Français.

Mardi 12 avril 2022, dans l’émission RTL Matin, sur RTL, le Premier ministre, qui n’est pas inquiet pour son avenir professionnel, a souhaité se défendre. Estimant que cette pratique n’avait rien d’exceptionnel, il a ainsi déclaré : « J’ai utilisé les règles habituelles qui s’appliquent au Premier ministre. J’ai pris un avion, alors que j’entends dire que j’ai pris un jet privé. J’ai pris un avion de l’État. Le Premier ministre, il faut qu’il soit à Paris très vite, s’il y a le moindre problème, voilà ! » Un brin agacé, celui qui avait fait une bourde qui n’est pas passée inaperçue lors de sa conférence de presse, a ajouté : « La période est aux polémiques, n’est-ce pas ? ».

 

Jean Castex n’éteint pas la polémique
Si le Premier ministre s’est justifié, cela n’a pas été suffisant pour les internautes. Sur Twitter, ils ont en effet été nombreux à réagir aux propos de celui qui a fait des confidences très « olé olé » sur sa jeunesse. « Voter n’est pas un acte de Premier ministre, mais un acte de citoyen. Donc Jean Castex doit payer la facture de son déplacement sur ses fonds personnels » ; « Jean Castex est incapable de comprendre que son vote a un bilan carbone désastreux alors qu’il était très simple, cette année, de faire une procuration. Là, il a délibérément placé quelques minutes dans les médias au-dessus de la lutte contre le réchauffement climatique » ; « Si seulement il existait un moyen pour qu’une autre personne vote a notre place pour ne pas avoir à prendre un avion… On pourrait appeler ça ‘procuration’ ça sonne bien… Après, j’entends, ça rend moins bien sur la photo ! » ; « La période est plutôt aux économies et au respect de l’environnement en votant par procuration », peut-on lire.