« Repenser l’éducation : un grand défi que l’Europe doit relever »-

Le Parlement européen a adopté ce jour, à une large majorité, le rapport de Katarína Nevedalova.

Pour Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, députée européenne et conseillère municipale UMP de Perpignan, il s’agit de montrer que l’éducation et la formation jouent un rôle fondamental dans la lutte contre le chômage et représentent les clés de la croissance économique et de l’innovation : « A l’heure où les jeunes Européens cherchent un premier emploi, les conclusions de leur insertion professionnelle sont alarmantes et l’articulation entre jeunesse et marché du travail est fragile et terriblement insuffisante« .

Pour l’élue du Sud-Ouest, « il faut proposer des actions concrètes pour permettre à la nouvelle génération de s’épanouir au sein d’un environnement économique difficile et exigeant, en travaillant ensemble à la construction d’un système scolaire européen performant« .

En effet, il faut permettre à l’enseignement de répondre aux véritables besoins du marché du travail actuel. Comme le souligne Marie-Thérèse Sanchez-Schmid, « 23% de chômeurs de moins de 25 ans et 2 millions de postes vacants en Europe, c’est bien que les différents modèles éducatifs nationaux ne prennent pas assez en compte les exigences, les besoins et l’évolution du monde professionnel !« .

« Même si l’organisation des programmes éducatifs relève de la compétence des États, l’Europe a un rôle à jouer, en leur donnant les outils nécessaires pour qu’ils puissent collaborer ensemble à un avenir commun« , a conclu la députée européenne.