(Tribune libre en réponse à Pierre Salinas)

 

-« Cela n’est hélas pas nouveau ni récent. Je vous rappelle (ou vous apprend) que Jean Sol, depuis sénateur, s’était fait élire la première fois dans le canton du Moyen-Vernet à la faveur d’une triangulaire où le socialiste avait favorisé sa victoire. Ce monsieur était totalement étranger au canton et à Perpignan, à l’époque, au point où il n’avait même pas de bureau dans le canton : c’est sa prédécesseure qui avait dû garder son bureau à ses frais pour que nous puissions avoir contact avec les services départementaux. La sœur cadette de celle-ci vient d’être réélue dans un fauteuil…

Quant au binôme qui vient d’être (mal) élu et peut-être temporairement, il n’a jamais brillé. C’est grâce au compagnon de route de Me Brunet et à elle-même que le quartier n’a plus aucun service postal ni bancaire, même pas de DAB*, et que tous les commerçants des trois rues principales ont fui, à cause des travaux incessants et inutiles. Ainsi que le petit théâtre sympathique et les deux associations de loisirs pour les gamins, etc.

D’accord, peu importe, lesdits commerçants ne votent pas ici pour la plupart. Néanmoins, j’ai été témoin trois fois que des commerçants refusent à cette dame d’entrer chez eux, même une fois où elle était accompagnée de monsieur le maire, qui, lui, bien sûr, a eu droit de serrer les mains des clients. Il y a eu pire, mais cet événement concernant une Cave bien catalane ne s’écrit pas en public… alors que les seize restaurants (?) bien comptés de l’avenue n’ont pas été embêtés ».

Gérard Lépine, 30 ans d’avenue Joffre

 

*DAB = Distributeur Automatique de Billets.