Depuis quelques-temps, l’ambitieux ex-adjoint Olivier AMIEL, déchu de toutes ses délégations en mai dernier, peine à exister politiquement, ne tentant de survivre que grâce à un verbiage bien rôdé et à quelques « petites phrases », à la façon du jeune étudiant gauchiste qu’il fût jadis… S’attaquant systématiquement aux élus d’Opposition du Rassemblement Bleu Marine, et à Louis ALIOT principalement… Suivant ainsi la mode de ceux qui ne se soucient que de conserver leurs places, mais sont incapables de s’exprimer sur leur vrai bilan !

Face à ces petites déclarations et à cette suffisance, rappelons au candidat autoproclamé aux élections municipales de mars 2020 à Perpignan, qu’il devra devant les Perpignanaises et les Perpignanais, aussi assumer son bilan en tant qu’adjoint au maire en charge de l’Urbanisme, de l’actuelle majorité ! Car en la matière, entre les fortes oppositions qu’il a soulevées chez les habitants du quartier Saint-Jacques et son goût pour la bétonisation systématique des quartiers anciens, on ne peut pas dire que la popularité et la compétence soient au rendez-vous.

Monsieur AMIEL est l’archétype même de la politique dont les Perpignanais ne veulent plus, un hériter d’une dynastie, un « Tanguy » de la politique locale, l’enfant capricieux de ceux qui n’ont rien apporté à Perpignan, et qui n’ont laissé que reculer notre Ville… Leur seul bilan se résumant à« Dette », « Pauvreté », « Chômage » et désertification commerciale du centre-ville.

Et ce n’est visiblement pas le « Think-Tank » élitiste créé par Monsieur AMIEL et ses propositions-gadgets, comme la généralisation du « street-pooling » (tentant de justifier au passage le saccage des bornes de sécurité incendie par des jeunes voyous) qui pourront apporter les réponses concrètes aux problèmes que vivent nos concitoyens au quotidien !

Les Perpignanaises et les Perpignanais ne sont pas dupes devant ces gesticulations politiciennes, la campagne des élections municipales qui s’annonce, sera malheureusement le théâtre de mises en scène de quelques-uns qui ne joueront des coudes médiatiques, que pour tenter d’exister politiquement… Finissant sans doute en bonne place sur une liste tout aussi conformiste !

 

Le groupe des élus d’Opposition « Perpignan Ensemble ».