Le Belem hivernera à partir d’aujourd’hui jeudi 18 octobre 2018 et jusqu’au 1er avril 2019 à Port-Vendres. La fondation Belem a signé un accord ce jour avec la Ville de Port-Vendres, le Département des Pyrénées-Orientales, la Communauté de Communes Albères Côte Vermeille Illibéris, la Chambre de commerce et d’industrie des Pyrénées-Orientales et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon, mécène historique.

Après une saison riche en découvertes, escales, 26 navigations, 996 navigants et 40 000 visiteurs, le Belem, reconnu comme le plus ancien trois-mâts en navigation, va se refaire une beauté à Port-Vendres. Il sera ouvert aux visites les 20, 21, 27 et 28 octobre de 10h à 17h30 puis pendant les vacances scolaires du 1er au 4 novembre 2018 et les 10 et 11 novembre 2018.

Nicolas Plantrou, président de la fondation Belem : « La fondation Belem remercie l’ensemble des acteurs de Port-Vendres pour s’être unanimement fédérés afin d’offrir au trois-mâts un écrin d’hivernage entre mer et montagne sur la côte Vermeille. Le Belem s’arrête traditionnellement de naviguer pendant 5 mois, période consacrée aux réparations et à l’entretien courant du navire après ses riches navigations. Cet hivernage se décompose en deux temps forts : un premier temps dédié à l’entretien des « œuvres mortes » du voilier, les parties au-dessus de l’eau comme le pont, les mâts, les vergues. Tout est scrupuleusement vérifié, réparé, restauré, revernis… Et un second temps – nommé « arrêt technique » – consacré à l’entretien des « œuvres vives », la partie immergée de la coque entièrement repeinte chaque hiver. Le Belem sera alors convoyé dans un chantier -à déterminer, appel d’offre oblige – et entrera en cale sèche trois semaines en janvier. Il reviendra ensuite à Port-Vendres pour le plus grand plaisir des habitants et visiteurs. »

Christine Fabresse, présidente de la Caisse d’Epargne Languedoc Roussillon:  « La Caisse d’Epargne est le mécène historique du Belem. C’est toujours pour nous une immense fierté de voir accoster ce joyau de la marine française à Sète ou à Port-Vendres. Des escales toujours extrêmement chaleureuses et festives… Des escales qui ont une saveur toute particulière cette année. Pour la première fois de son histoire, le Belem réalise son hivernage à Port Vendres ! Tout un symbole, l’année même du Bicentenaire des Caisses d’Epargne. Mais outre ce clin d’œil de l’histoire, la venue du Belem dans notre région représente une formidable opportunité à la fois économique, culturelle et touristique pour la ville de Port-Vendres, la Côte Vermeille et l’ensemble du Département des Pyrénées-Orientales. Pendant cinq mois, de nombreuses animations sont organisées pour faire vivre la région et ses commerces. La Caisse d’Epargne est aujourd’hui ravie de contribuer, à sa mesure, au rayonnement de notre beau territoire. Ce mécénat fait ainsi partie des nombreux engagements qui font de notre banque une entreprise utile à tous, différente et solidaire.
Je remercie tous les acteurs pour avoir su se mobiliser collectivement en un temps record et faire en sorte que ce projet se réalise. »

Jean-Pierre Roméro, maire de Port-Vendres : « Le Belem est là, revenu à Port-Vendres comme tous les 2 ans. Une belle histoire s’est nouée entre ce monument historique vivant et les port-vendrais habitués désormais à sa magnifique silhouette lors de ses escales de 2 ou 3 jours. Cette année, ce grand voilier, l’un des plus anciens au monde, nous fait l’honneur d’hiverner à Port-Vendres. Pendant 5 mois, à partir d’aujourd’hui jusqu’au 1er avril 2019, Port-Vendres est son port d’accueil. Merci à Madame Fabresse, Présidente de la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon de nous avoir accompagnés dans cette aventure et d’avoir appuyé notre démarche auprès de vous, mesdames et messieurs les élus, du conseil régional, du conseil départemental, de la Communauté de communes Albères-Côte vermeille et de la Chambre de commerce et d’industrie qui ont également soutenu la mise en œuvre de cet événement. Avec l’Hermione, la Santa Maria, bientôt le Caldentey, Port-Vendres renoue avec sa vocation première. Port en eau profonde, le Port de Vénus présente un attrait pour le commerce maritime et la navigation des plus beaux bateaux du monde depuis l’Antiquité, comme chacun sait. Ouvert sur le monde, Port-Vendres n’a plus à prouver son rayonnement à l’international. Pendant sa période d’exploitation à quai, le Belem accueille les élèves de toutes les classes des établissements scolaires ainsi que les associations qui le désirent grâce à la fondation Belem, armateur du trois-mâts prestigieux et le généreux mécénat de la Caisse d’Epargne. Merci à son équipage de marins professionnels et aguerris, ajoutant encore à l’intérêt du valeureux navire, la disponibilité pour former les nombreux candidats aux pratiques de la manœuvre d’un grand voilier. Aujourd’hui, chacun d’entre nous est un matelot du Belem. »

Bernard Fourcade, président de la CCI des Pyrénées Orientales : « Après l’inoubliable escale de la frégate l’Hermione en avril 2018, la Chambre de commerce et d’industrie des Pyrénées-Orientales est heureuse d’accueillir le Belem dans les eaux du port de commerce qu’elle gère. Pendant plus de sept mois, ce navire célébrissime hivernera à Port-Vendres. Au-delà de l’événement que cela représente pour la Ville de Port-Vendres, la présence de ce navire va susciter sans aucun doute la curiosité des passionnés de la mer comme d’un plus large public. En hors saison estivale, cet afflux de visiteurs sera le bienvenu pour les commerces et l’image du port. L’équipe portuaire de la CCI s’implique comme il se doit, pour faciliter le quotidien de l’équipage du Belem lors de son séjour en terre catalane et accueillir les visiteurs. »

Hermeline Malherbe, présidente du Conseil départemental : « Au nom de tous les élus de l’Assemblée départementale, je me réjouis que le Belem vienne hiverner dans le port de Port-Vendres, propriété du Département des Pyrénées-Orientales. Sa présence confirme l’attractivité de ce port considéré comme l’un des piliers économiques et touristiques de notre territoire. Avec le commerce, la pêche, les croisières et la plaisance, le port de Port-Vendres a déjà la chance d’accueillir tout au long de l’année, quatre activités complémentaires qui participent à son dynamisme. L’accueil de navires prestigieux comme l’Hermione en avril dernier, la Nao Santa Maria durant l’été et aujourd’hui, le Belem à quai pour plusieurs mois, constitue un atout supplémentaire pour le développement du port. C’est pourquoi le Département, aux côtés de ses partenaires, a décidé d’apporter un soutien financier et technique pour recevoir, comme il se doit, le Belem et son équipage. Je suis persuadée que de nombreux visiteurs et habitants de notre département viendront découvrir (ou redécouvrir) ce joyau du patrimoine maritime, aussi inoubliable que nos paysages de la Côte Vermeille. »

Pierre Aylagas, président de la communauté de communes Albères Côte Vermeille Illibéris : « Après l’Hermione (40 000 visiteurs), le Belem (re)vient à Port-Vendres à partir du 20 octobre. Entretemps la Nao Santa Maria de Christophe Colomb a fait aussi une escale au mois d’août. Port-Vendres est en train de devenir un lieu de passage privilégié pour les vieux gréements. Au regard de l’histoire maritime de la ville, cela n’est pas surprenant. N’oublions pas que Port-Vendres fut le premier port de commerce du Roussillon, utilisé pour relier le monde occidental au monde oriental, ce qu’il continue de faire aujourd’hui. D’ailleurs, Port-Vendres a une histoire maritime riche et dont des pans entiers restent à découvrir. Port Vendres fait d’ailleurs partie des 3 cœurs emblématiques du Grand Site Occitanie « Collioure en Côte Vermeille », reconnu par la Région. En France le patrimoine maritime à ses symboles : une revue emblématique « le chasse-marée » ainsi que des ports et des évènements reconnus : Brest, Douarnenez, Rouen, Sète…Puisse, Port-Vendres rejoindre ces derniers et devenir une escale incontournable de la Méditerranée. C’est à souhaiter pour l’économie touristique de notre territoire qui bénéficie de retombées importantes à l’occasion de ces escales. Alors vive Port-Vendres, Port d’escale de vieux gréements et bienvenue au Belem, un fameux trois mâts…! »

 

 

LE BELEM
Monument historique, il fut tour à tour voilier de commerce, yacht puis navire école avant d’être racheté en 1979 par les Caisses d’Epargne. Ces dernières ont alors créé la fondation Belem, reconnue d’utilité publique, pour sauver ce joyau du patrimoine maritime français. Depuis lors, ce dernier est remarquablement entretenu pour permettre à un public toujours nombreux d’embarquer et vivre une expérience unique au monde.
Classé monument historique en 1984, le Belem est en effet aujourd’hui un navire-école qui assure une trentaine de séjours de navigation chaque année permettant à 2 000 personnes venues de tous horizons d’embarquer et de découvrir la tradition de la grande marine à voile. Le navire, véritablement musée flottant à quai, est régulièrement ouvert aux visites du public lors de ses escales le long des côtes françaises.

Le mécénat de la fondation Belem est le plus ancien et le plus symbolique engagement national des Caisses d’Epargne. Il traduit l’importance que les Caisses d’Epargne attachent à des valeurs fortes comme l’engagement, la proximité et la solidarité.

 

Programme 2018 du Belem à découvrir sur www.fondationbelem.com

Le Belem en quelques chiffres :

>> Depuis 1986, la fondation Belem a permis à près de 43.000 personnes de naviguer à bord du Belem et 1.500.000 personnes de le visiter

>> 16 membres d’équipage à bord du Belem issus de la marine marchande: un capitaine, un second, deux lieutenants, un chef mécanicien, un maître d’équipage (le bosco), huit matelots, deux cuisiniers

>> 1896, année de la construction du Belem, trois-mâts barque à coque d’acier

>> 33, le nombre de campagnes commerciales effectuées par le Belem entre 1896 et 1914

>> 1980, création de la fondation Belem par la Caisse d’Epargne

>> 58 mètres, la longueur du Belem

>> 2012, participation du Belem au Jubilé de la Reine d’Angleterre et aux Jeux Olympiques de Londres

>> 18 au 28 avril 2014 : le retour historique du Belem à Venise

>> 10 juin 2016 : 120 ans du Belem

 

 

Infos pratiques :
Le Belem sera amarré au Port de commerce, quai de la République.

Fondation reconnue d’utilité publique, soutenue par le Groupe Caisse d’Epargne
www.fondationbelem.com
Fondation reconnue d’utilité publique, soutenue par le Groupe Caisse d’Epargne
www.fondationbelem.com
Fondation reconnue d’utilité publique, soutenue par le Groupe Caisse d’Epargne
www.fondationbelem.com
Billetterie : en ligne fondationbelem.com et sur le quai, le jour de la visite.
(Photos disponibles sur demande)