“Chères Barcarésiennes,

Chers barcarésiens,

Mes très chers amis,

Le 20 octobre dernier, les dénonciations calomnieuses d’une partie de mes opposants au Conseil municipal m’ont conduit à devoir m’expliquer sur des faits imaginaires.

Comme je vous l’ai dit, il s’agissait d’expliquer qu’aucun marché public n’a été attribué à un élu et que je ne maîtrise pas la ligne éditoriale du Journal l’Indépendant.

Hier après-midi (jeudi 1er décembre 2016), le Tribunal correctionnel de Perpignan a rendu son verdict et m’a relaxé de toutes les accusations mensongères portées à mon encontre.

Je n’ai ni l’habitude, ni la volonté de commenter les décisions de justice. Mais aujourd’hui, il me tient à cœur de m’adresser directement à vous qui m’avaient fait le plus grand honneur de m’accorder votre confiance sans cesse renouvelée.

Sans aucun triomphalisme, sans aucun esprit de revanche à l’endroit de ceux qui ont cherché (et chercheront sans doute encore) à me détruire par des basses manœuvres, je veux simplement vous dire que je suis toujours aussi déterminé à porter haut les ambitions de notre ville et défendre vos intérêts.

Et puis, je veux remercier très chaleureusement, toutes celles et ceux, qui n’ont pas cédé aux sirènes de la cabale et de la vindicte gratuite. Je parle, bien sûr, des (très) nombreuses personnes qui ont tenu à m’apporter spontanément leur soutien face aux basses manœuvres dont j’ai été la cible.

Je mesure la chance qui est la mienne de pouvoir compter sur votre confiance, votre lucidité et surtout votre indéfectible amitié.

Je sais combien vous croyez aux atouts de notre commune et, surtout, en la capacité des femmes et des hommes qui m’entourent au Conseil municipal pour mener à bien le programme d’actions positives que vous avez validé.

La meilleure réponse que je peux faire à vos nombreuses marques d’affection, c’est de continuer à agir, toujours avec la même énergie, pour construire nos réussites et faire gagner Le Barcarès.

Vous pouvez être assurés de cela, et de mon intention d’être à la hauteur de nos ambitions partagées pour l’avenir de cette ville que nous aimons tant.

Enfin, chacun pourra comprendre que je souhaite avoir une pensée particulière pour mon épouse Joëlle qui connaît mieux que personne la difficulté de ces moments et aussi pour mes deux filles, Mathilde et Camille. Elles sont, autant que moi, victimes des accusations que certains estiment indispensable de devoir colporter à mon encontre.

Je pense aussi à la formidable équipe des employés municipaux de la ville du Barcarès, dont l’intégrité est trop souvent remise en cause par ceux qui s’acharnent à vouloir salir la municipalité. Leur honneur a été aussi lavé et ces personnels de qualité le méritent.

Je veux dire également à l’ensemble des élus de la majorité que je les remercie pour leur soutien sans faille, avec une pensée émue pour nôtre regretté Georges BADIE. Je n’oublie pas qu’il fût lui aussi victime des mêmes dénonciations calomnieuses que celles qui m’ont conduit à devoir m’expliquer devant le Tribunal.

Il faut maintenant tourner la page de cet épisode, et continuer à servir avec le même dévouement notre territoire et ses habitants.

Avec ma plus grande reconnaissance à l’égard de toutes celles et ceux dont j’ai le privilège d’être accompagné,

Je vous adresse, mes très chers amis, l’expression de mes sentiments les plus dévoués”.

Alain FERRAND, maire du Barcarès.