« Hier matin, en ouvrant le quotidien local, on pouvait lire en gros titre « Famille recherche désespérément infirmière », article à charge sur l ensemble de la communauté infirmière et en particulier sur les infirmiers libéraux.

Il est légitime qu’une famille exprime les difficultés qu’elle rencontre au quotidien pour prendre en charge et accompagner un proche vieillissant et en situation de handicap. L’objectif ici n’est pas de critiquer cet appel à l’aide mais d’y répondre.
Cependant, le journal L’Indépendant pourrait également pousser l’enquête un peu plus loin et plus sérieusement notamment sur l’immense travail effectué chaque jour par l’ensemble des infirmiers et infirmières de ce département, et dont les missions ne cessent de s’alourdir et dont les responsabilités sont immenses.

Le quotidien local pourrait également interpeller l’Agence Régionale de Santé (l’ARS) sur les structures d’accueils qui existent pour accompagner une population de plus en plus vieillissante et dont le niveau d’autonomie ne peut permettre raisonnablement une prise en charge à domicile.

Les structures capables d’accueillir des personnes vieillissantes et en situation de handicap sont rares dans notre département et sous-dotées financièrement pour faire face aux besoins existants.

Enfin, notre quotidien local pourrait également se pencher sur la pénibilité de la profession infirmière et sur la filière des aides soignantes qui à l’heure d’aujourd’hui gagne des salaires de misère à peine plus qu’un SMIC ».

Farid MELLAL
Infirmier en gerontopsychiatrie