(Communiqué)

 

 

La commune de Collioure se dote d’un plan d’urgence de sobriété dans le cadre du contexte de crise énergétique pour l’hiver 2022 – 2023

 

-« Dans un contexte post – COVID déjà perturbé, l’explosion du coût de l’énergie impacte et impactera significativement les budgets locaux.

Les services ont, en ce sens, travaillé sur une proposition de plan dit « de sobriété » de nature, tout en maintenant un certain équilibre social et économique, à permettre de réduire les consommations d’énergies (électricité et gaz) de manière significative.

Le travail réalisé en interne, respectueux des prescriptions et recommandations des organismes nationaux – AMF, Banque des Territoires, FNCCR) -, a permis de déterminer dix actions à mettre en place dans le dispositif communal.

C’est ainsi que le Conseil Municipal, dans sa séance du mardi 4 octobre dernier, a adopté dans son principe sur proposition de Guy Llobet, maire, et à l’unanimité, le plan de sobriété énergétique suivant :

1 – Etablir un état global des consommations des bâtiments et services pour cibler les priorités.

2 – Mobiliser les agents de la Collectivité ainsi que les utilisateurs de salles communales.

3 – Installer des dispositifs de régulation de température dans les bâtiments et vérifier leur fonctionnement.

4 – Réguler à 19/20 degrés la température dans les bâtiments publics occupés (exception faite du bâtiment de l’Ecole Jules FERRY) et « hors gel » les bâtiments inoccupés.

5 – Réduire l’intensité et la plage horaire de fonctionnement de l’éclairage public : l’éclairage public dans le secteur urbain serait éteint entre 23H et 5H 30 du matin (l’extinction d’un luminaire sur deux n’est pas recommandée pour des raisons d’uniformité d’éclairement) ; les accès et traversées de ville demeureront éclairés.
6 – Former les agents à l’éco-conduite et optimiser les déplacements.

7 – Couper l’eau chaude sanitaire.

8 – Réduire la saison de chauffe de la fin des vacances de Toussaint au début des vacances de Pâques.

9 – Interdire les chauffages électriques d’appoint et l’usage des sèches mains électriques.

10 – Eteindre l’éclairage des monuments et les enseignes lumineuses.

Le Conseil Municipal a également chargé, comme le préconisent les textes, le maire de prendre les arrêtés précisant les modalités d’application de ces mesures qui pourraient être réellement effectives à partir de la deuxième quinzaine d’octobre, et en particulier les lieux concernés, les horaires d’extinction, les mesures d’information de la population et d’adaptation de la signalisation ainsi que de désigner les contrôleurs municipaux habilités au suivi des flux et à la surveillance des bâtiments communaux.

Enfin, l’assemblée, dans ce contexte et à l’unanimité de ses représentants, a exprimé aussi le souhait que l’Etat puisse contribuer à cette réduction des coûts en faisant bénéficier les Collectivités Territoriales et quel que soit sa taille, d’un bouclier tarifaire ».