(Communiqué)

 

Élection partielle : déclaration du POI 66

 

-« Suite à l’élection cantonale partielle le Rassemblement National (RN) rentre au conseil départemental avec l’élection de Louis Alliot avec à peine 12% des électeurs.
Ce résultat est la conséquence de la campagne du sortant (PS) qui s’est présenté en dehors de la NUPES, c’est à dire d’une orientation de rupture avec la politique libérale menée par tous les gouvernements de « gauche » pendant des années.
Rappelons que Jean Luc Mélenchon avait obtenu 25,7% des suffrages à Perpignan à la Présidentielle.
Bien entendu, ce scrutin avait un enjeu assez faible : il ne change pas la majorité du Conseil départemental, il n’est pas apparu comme un enjeu national au moment où le parlement est le terrain d’un affrontement qui traduit le rejet de la politique réactionnaire d’Emmanuel Macron (76, 02 abstentions).
Cependant, il est indicatif d’un aspect : le RN est en capacité de mobiliser plus de monde que les résidus de la gauche plurielle dont la candidate socialiste  (Anne Hidalgo) a fait, rappelons-le, 1.7% ; Fabien Roussel (PCF) : 1,98% ; et Yannick Jadot (EELV): 3,51% à Perpignan, empêchant Jean-Luc Mélenchon d’être au 2e tour et permettant l’élection de Macron face à Marine Le Pen.
Ceux qui cherchent à oublier le score de Jean Luc Mélenchon, et l’existence de la NUPES, devraient prendre en compte les résultats de cette élection, même si les scrutins ne sont pas comparable.
Mener campagne sans parler de l’inflation, de la misère qui s’aggrave, du pouvoir d’achat qui fond, de la guerre qui ruine les budgets, des hôpitaux, des écoles, des communes, de la précarité de la jeunesse, de la réforme des retraites… c’est pavé la route à Emmanuel Macron et au RN.
Le POI 66 invite donc tous ceux qui se sont mobilisés contre la politique d’Emmanuel Macron, du RN et de LR, à poursuivre le travail d’organisation des AG populaires dans le cadre de la NUPES, et de renforcer cet outil qui est, dans les conditions actuelles de la situation en France, un point d’appui ».

 

Parti Ouvrier Indépendant (POI)