(Vu sur la Toile)

 

Les Parisiens votent pour l’interdiction des trottinettes en libre-service à près de 90% des voix
(BFMTV)

 

BFMTV.- Les trottinettes en libre-service vivent leurs derniers jours dans la capitale. Les Parisiens, appelés aux urnes pour une consultation citoyenne, ont voté largement ce dimanche pour leur interdiction. Si la mairie de Paris s’engage à suivre le vote des Parisiens, le service sera arrêté à la rentrée prochaine.

Le contre l’emporte dans tous les arrondissements, de 85,77% dans le centre de la capitale et jusqu’à 91,77% dans le 16e arrondissement, a appris BFMTV.

 

“J’appliquerai leur décision” affirme Anne Hidalgo

Les Parisiens, appelés à voter dans leur mairie d’arrondissement ce dimanche, ont ainsi répondu à la question: “Pour ou contre les trottinettes en libre-service.”

Cette consultation citoyenne, inédite dans la capitale, est à l’initiative de la maire de Paris qui penche pour le retrait des trottinettes en libre-service. David Belliard, adjoint à la maire en charge des mobilités, est lui-même favorable à cette interdiction.

“Mon idée, c’est qu’on arrête”, avait déclaré Anne Hidalgo, en janvier dernier, quant à l’avenir des trottinettes des opérateurs privés (Lime, Dott et Tier) mais qu’elle consulterait les Parisiens à ce propos. La maire socialiste, qui considère qu’il y a “un vrai problème avec le free-floating” notamment en raison des nuisances et de la dangerosité, avait alors affirmé à plusieurs reprises qu’elle respecterait la décision des électeurs.

“C’est aux Parisiens de décider et j’appliquerai leur décision”, a-t-elle à nouveau déclaré à BFM Paris Île-de-France ce jeudi.

Les trottinettes électriques sont accusées par leurs détracteurs d’être abandonnées n’importe où dans l’espace public, de frôler à toute vitesse les piétons sur les trottoirs, ou de ne pas être si écologiques que cela en raison d’un mauvais bilan carbone supposé.

 

800 emplois menacés

Plus de 800 emplois étaient menacés par le résultat de cette votation citoyen. Les opérateurs, qui possèdent 15 000 trottinettes électriques en libre-service dans la capitale, ont pourtant tout tenté pour empêcher leur éviction. Ces derniers avaient même rendu les courses gratuites ce dimanche, jour de vote.

Des campagnes rémunérées sur les réseaux sociaux, par le biais d’influenceurs, avaient également été engagées.

Avec le résultat de ce scrutin, le service des trottinettes électriques en libre-service devrait s’arrêter à la fin de l’été.