Louis Aliot (RN), maire de Perpignan (et désormais conseiller départemental) avec Charles Pons, maire-adjoint, lors de la conférence de presse qu’ils ont tenu hier, mardi 13 décembre, pour présenter l’ordre du jour du prochain conseil municipal, qui aura lieu demain, jeudi 15 décembre.

 

Ordre du Jour

 

Zoom sur deux grands dossiers…

-Attractivité
1.01 Création d’un établissement public industriel et commercial chargé de la promotion touristique – Création – Approbation des Statuts et Attribution d’une participation financière- Année 2023
 Rappel du Contexte
A partir du 1er janvier 2023, la Ville de Perpignan renoue avec la promotion touristique. Cette compétence transférée à la Communauté Urbaine en 2016 sera désormais portée à nouveau par la Ville. Elle intègre l’ambition globale de faire de Perpignan une cité attractive à rayonnement régional.
La Ville retrouve donc aujourd’hui son autonomie et pourra mettre en valeur sa spécificité, définir sa stratégie touristique et développer son projet touristique.
La reprise de cette compétence « promotion touristique » s’inscrit en fait dans le constat, que PMM n’était pas en mesure de répondre légitimement aux aspirations de la Ville sur ce point en l’occurrence, celles d’une politique touristique de proximité.
En effet, notre logique n’est pas de développer seulement un tourisme saisonnier, mais celle de faire vivre touristiquement la ville de Perpignan tout au long de l’année.
Il n’y avait donc pas d’autre moyen pour la Ville, afin de mettre en œuvre cette politique touristique spécifique, que de de récupérer cette compétence « promotion touristique ».
 Disposer d’une structure juridique adaptée à la réalisation de cette stratégie touristique
Si la Ville crée aujourd’hui un Office de Tourisme, et seulement un Office de Tourisme, c’est parce qu’elle a dû s’adapter d’abord au calendrier et aux conséquences attachées à la restitution, à notre ville, de la compétence
« Promotion du tourisme », dans le cadre des nouvelles dispositions prévues par la Loi « 3Ds », commandant la création d’une telle structure au 1er janvier 2023.
Elle a dû tenir compte, ensuite, du fait que seul un Office de Tourisme sous forme d’EPIC pouvait percevoir la Taxe de Séjour (article L 133-7 Code du Tourisme).
En conséquence, dans un souci de cohérence et de rationalité de son action mais aussi, tenant compte du délai serré et imposé par la loi pour la récupération de cette compétence « promotion du tourisme » :
« Le conseil municipal a donc fait le choix de créer, dans un premier temps, un Office de Tourisme sous forme d’EPIC pour pouvoir assurer, dès le 1er janvier, les missions de Promotion touristique, d’information touristique et de coordination des acteurs locaux du tourisme, qui seront effectives dès cette date ».
Cette structure autonome recevra une subvention de la ville pour lui permettre de fonctionner. Pour l’année 2023, l’EPIC bénéficiera de 300 000 € pour son lancement.
La création de cet Office de Tourisme n’est cependant que la 1ère pierre de l’agence de valorisation territoriale, que la commune entend développer dans un proche avenir, afin de lui confier la mise en œuvre de la politique de rayonnement globale de la Ville de Perpignan.
En effet, si l’action économique et/ou l’attractivité territoriale ne font pas partie des missions dévolues au futur office de tourisme municipal à partir du 1er janvier 2023, elles n’ont pas été pour autant oubliées des priorités communales et leur exercice reporté aux « calendes grecques ».
Bien au contraire, elles restent, encore et toujours, des axes essentiels de la politique de rayonnement de la commune de Perpignan, que celle-ci entend développer et articuler, de manière concertée et cohérente, avec celles assurées par l’Office de Tourisme à partir du 1er janvier 2023.
L’EPCI Tourisme travaillera en lien étroit avec les autres structures, notamment le Palais des congrès et des expositions ou encore le musée Rigaud.
 Faire rayonner la ville centre pour mettre en valeur tout le département
En fait, il était nécessaire de varier l’offre touristique dans notre département. Entre le tourisme balnéaire et de montagne, Perpignan a réellement sa carte à jouer.
Nous devons dès lors recentrer l’accueil touristique sur la ville, qui a un rôle majeur pour le territoire.
Elle dispose d’ailleurs de tous les atouts nécessaires pour proposer une offre différenciée de celles existantes aujourd’hui dans les stations touristiques du département. Nous devons passer de « ville » à « ville, porte d’entrée de la destination touristique de notre département ».
A ce titre, Il est donc important de créer des liens entre partenaires publics et privés
autour des valeurs portées par Perpignan.
Dans ce contexte, nous devrons renforcer les interactions entre l’offre, la communication, le maillage des points d’intérêts et favoriser le développement de la multi activité tant sur la ville que sur le territoire. Cela permettra d’ailleurs, d’accompagner la filière touristique avec le maintien de l’emploi, et la capacité à innover tout en s’adaptant à la nouvelle donne écologique, sociétale et numérique.
Cinq autres axes stratégiques vont être développés : construire une destination encore plus responsable, valoriser le tourisme d’agrément, conforter le tourisme d’affaire, développer la qualité d’accueil et adapter l’offre d’hébergements touristiques aux objectifs de la stratégie de la ville.
En tournant son offre touristique sur ses atouts patrimoniaux et naturels, elle pourra aussi attirer une clientèle propre à redynamiser le tourisme de centre-ville, développer des liens entre les différents sites attractifs de la ville, promouvoir de nouvelles mobilités et susciter ainsi un développement cohérent de notre territoire.
N’oublions jamais que Perpignan est la seule grande ville de notre département.
En conséquence, si Perpignan rayonne, c’est tout le territoire qui en bénéficiera.
La politique touristique de la Ville s’appuiera principalement sur une promotion touristique de proximité pour attirer une clientèle toute l’année, indépendante du tourisme saisonnier.

 

-NPNRU – Habitat
3.01 Approbation des dossiers de demande de déclaration d’utilité publique, déclaration de cessibilité et fixation d’une indemnité prévisionnelle en vue de l’acquisition des immeubles sis 41 et 55 rue de l’Anguille à Saint Jacques.
La Ville assure le portage du projet N-PNRU, et plus généralement des programmes de renouvellement urbain de Perpignan. Ainsi, il revient à la municipalité d’arrêter les orientations stratégiques en matière de politique de la ville, notamment en ce qui concerne les opérations de réhabilitation réalisées dans le quartier Saint-Jacques.
C’est dans ce cadre que la Municipalité a achevé la démolition de l’îlot Puig ; lequel constituait une verrue urbaine dont les constructions encore édifiées présentaient un risque avéré pour la sécurité des personnes.
Après avoir répondu à l’urgence d’une situation laissée à l’abandon pendant plusieurs années, la municipalité entend désormais engager la reconstruction de cet Îlot.
Cette opération nécessite de solutionner au préalable la question de la maîtrise foncière par la Ville de la totalité des parcelles qui composent l’îlot Puig. Sur ce point, il reste encore à acquérir deux biens sans propriétaires connus.

C’est l’objet de la délibération soumise au Conseil municipal, qui va permettre à la Ville d’actionner une procédure d’expropriation accélérée afin de garantir la maîtrise foncière de la totalité des parcelles comprises dans le terrain d’assiette du projet de reconstruction de l’îlot Puig.