Oeuvre de Martin Vivès.

 

L’inauguration de La Maison des associations Martin-Vives est prévue le 21 décembre à 10H, rue de la Houle, quartier Las Cobas, à Perpignan, à l’initiative de Louis Aliot, maire de Perpignan, par ailleurs vice-président de la Métropole (PMM) et conseiller départemental des P-O et d’André Bonet, adjoint délégué à la Culture et à la Catalanité

 

Martin Vivès, né le 25 mai 1905 à Prades  – mort le 25 décembre 1991 à Saint-Cyprien , est un peintre roussillonnais, résistant, conservateur du musée des Beaux-Arts de Perpignan.

 

Un peintre roussillonnais

Élève de José Morell Macia en 1921 à Perpignan, il entre ensuite à l’école de la Llotja de Barcelone en 1922, puis à l’école Gauthier de Bordeaux en 1923. Il sera influencé par la peinture cézannienne, héritage qu’il affirme avec humilité « Cezanne mon maître, j’ai ignoré pendant longtemps que je cherchais ce qu’il a trouvé».

Il fut l’ami d’Antoni Clavé, a régulièrement rencontré Raoul Dufy et a été l’une des rares personnalités à assister à l’enterrement d’Aristide Maillol.

Peintre sans concession, il est resté hors des modes, il a refusé de se plier au goût du marché parisien et donc de « faire carrière à Paris » mais sa peinture connaît rapidement un fort succès.

Profondément attaché à la terre catalane, il en a peint les paysages, les scènes de la vie quotidienne, les traditions. L’œuvre de Martin Vivès est marquée par une double identité : « J’aime, j’ai aimé et j’aimerai toujours quelques très grands peintres, je ne les ai jamais copié et personne ne me copiera jamais parce que quoique français je n’ai à aucun moment renié mon esprit foncièrement catalan. ».