Suite à un article paru la semaine dernière dans un quotidien parisien concernant la participation de Louis Aliot, maire de Perpignan et vice-président du Rassemblement National (RN), au sein des instances de la communauté Urbaine Perpignan-Méditerranée Métropole (PMM), il a été demandé à PMM l’état des présences dans ces instances communautaires pour l’ensemble des élus.
En conférence des maires, il a été remis un document de synthèse établissant un classement
des élus les plus assidus pour la période allant du début du mandat en cours jusqu’en juillet 2022. Il en ressort les éléments suivants :
 Les tableaux n’affichent que les taux de présence physique. Les procurations ou
suppléances ne sont pas prises en compte. Ce qui faussent les données.
 Les élus d’opposition font figure de très mauvais élèves, en bureau communautaire
notamment.
 Les élus du groupe « Perpignan l’avenir en grand » (Majorité municipale de Louis Aliot) sont plutôt assidus dans l’ensemble, même si des alertes sont de rigueur concernant certains élus.
 Les intérêts de la Ville de Perpignan sont donc bien représentés dans les instances où la métropole est active : Syndicat mixte de la Têt Bassin Versant, EPFL, SDIS, SPL Perpignan Méditerranée, OPH PM/ ESH PM, AURCA, ADE (Agence de Développement Economique), OTC, Conférence des maires, Bureau communautaire.

Dans ces instances-là, la participation d’élus de la Ville de Perpignan membres du Groupe majoritaire présidé par Louis Aliot s’illustre par une assiduité parfois supérieure à 80% ! Ce qui est loin d’être le cas parmi d’autres conseillers communautaires issus des autres communes. C’est notamment le cas pour la traditionnelle conférence hebdomadaire des maires de PMM où le maire de Perpignan, pour la période arrêtée, a été présent dans 53% des rendez-vous. Les suppléances assurées par le maire-adjoint de Perpignan, Charles Pons ou la 2e adjointe Marie Bach font même grimper le taux de représentativité pour la Ville de Perpignan à 78%, taux supérieur par exemples à Espira-de-l’Agly, Pollestres ou encore Torreilles.
En bref, c’est en comptabilisant les suppléances qu’on obtient les taux réels de représentation des élus de la Ville de Perpignan dans les instances de PMM. En comptabilisant les procurations, on obtient les chiffres réels de la participation d’un élu.
Réaction d’un élu du Groupe Perpignan l’avenir en grand : « Les données obtenues donnent la réalité d’une situation bien différente de celle diffusée dans certains médias. Les élus de Perpignan sont bel et bien concernés par les dossiers communautaires, leur régularité et leur ponctualité en attestent, par le biais d’une présence physique, en usant de la suppléance ou en donnant procuration ».