Après une première exposition, cette année au restaurant Nikkei, voici une deuxième facette de la créativité de Irena Gapkovska

 

Une style très personnel, mais un traitement sensiblement différent, dans un autre univers. D’origine macédonienne, d’un pays berceau d’un multiculturalisme slave, et moyen-oriental, et profondément attachée à la religion orthodoxe, Irena crée des œuvres, dans cette exposition, comme autant de messages sur la relation amoureuse.
Rêverie, sagesse, leçon philosophique ? Chacun a loisir de les ressentir avec sa sensibilité propre, mais il est clair qu’elles ne peuvent laisser indifférent.
Buffet du Yukka, dégustation Arnaud de Villeneuve.