Il faut bien admettre que le report de l’âge légal de départ à 64 ans dès 2030 pour les assurés au régime général du secteur privé et de la fonction publique, excepté pour les salariés bénéficiant des régimes spéciaux, ne  fait que s’aligner sur le tempo mis en place par la loi Touraine du 20  janvier 2014

 

Il est bon de rappeler que lors du vote à l’Assemblée nationale la proposition de loi « Touraine » fut adoptée en première séance le 15 octobre 2013 par 270 voix contre 249 voix et 49 abstentions.

https://www.assemblee-nationale.fr/14/scrutins/jo0647.asp

La réforme Touraine, du nom de la ministre des Affaires sociales de François Hollande prévoit un allongement de la durée de cotisations de 43 ans pour obtenir une retraite à taux plein. Cette réforme sera donc applicable dès 2027.

Il est évident que la loi Touraine, adoptée par l’immense majorité des parlementaires du Parti socialiste en 2014, ne pouvait que conduire tôt ou tard au report de l’âge légal de 62 à 64 ans, n’en déplaise aujourd’hui à Carole Delga qui vient de qualifier cette réforme  de « macronisme dans toute sa splendeur »

https://www.europe1.fr/politique/la-reforme-des-retraites-le-macronisme-dans-toute-sa-splendeur-lance-carole-delga-4169732

En Espagne, l’âge légal de départ à la retraite est fixé à 65 ans (67 ans en 2027) pour ceux et celles qui ont cotisé pendant au moins 36 ans et 9 mois. Dans le cas de chômage, une retraite anticipée est possible à partir de 61 ans pour les personnes ayant cotisées pendant une période minimum de 30 ans.

Le report de l’âge légal de départ à 64 ans et l’allongement de la durée de cotisations de 43 ans sont injustes et plus particulièrement pour les séniors privés d’emploi.

Car pour les personnes qui n’auront pas pu cotiser 43 ans, l’âge de la retraite à taux plein (sans décote) reste fixé à 67 ans.

Mais depuis la crise sanitaire, l’endettement public exorbitant, le déficit de la balance du commerce extérieur, l’inflation galopante, l’augmentation des taux d’intérêt de la Banque centrale européenne, les dépenses inconsidérées dans le domaine militaire, le retrait de la loi de la retraite à 64 ans est pratiquement inenvisageable dès lors que le meunier n’a plus de grain à moudre…

 

Henri Ramoneda