Argelès-sur-Mer/ Transport touristique : la réponse de l’Opposition municipale n’est pas suffisante ; « Trop d’inepties de la part de la municipalité, le coût va être exorbitant, la majorité va devoir rendre des comptes aux Argelésiens »

 

Ce que l’Opposition municipale oublie de préciser c’est le mépris dont Monsieur le maire, Antoine Parra, fait preuve à leur égard, vis à vis des commerçants et des professionnels concernés.

Réponses point par point :

– 1/ Majorité municipale : la commune avait la volonté pour la saison touristique 2022, de trouver un nouvel équilibre entre ce que la société Trainbus proposait cette année et le service des années précédentes. Il est clair que la Majorité municipale a eu ouvertement l’envie de porter atteinte à la Société Trainbus sur le territoire de la commune d’Argelès-sur-Mer, alors que cette société emploie une centaine de salariés.

L’équipe municipale actuelle a tout fait pour supprimer sans ménagement un service public financé à 100% par les hébergeurs, les prestataires et, plus inquiétant encore, en faisant croire que le Trainbus (« Petit Train ») n’était pas légal.

Il ne s’agit plus de clairvoyance économique, touristique et financière mais bien d’une volonté de nuire à la vie économique ce qui nuit à l’intérêt général.

– 2/ La Majorité municipale dans l’urgence a contacté un transporteur fin juin (KEOLIS pour ne pas le citer).

Pour une mise en place d’un transport complémentaire début juillet, annonce faites par M. le maire lors de la réunion du Conseil municipal (sans il semblerait aucune étude préalable du mode de financement).

Qu’est-ce qu’il peut y avoir de légal à ouvrir le marché à la concurrence dans une telle précipitation et faire croire que c’est possible en pleine saison ?!…

Quel élu de bon sens peut continuer à cautionner cela ?

Que font les élus de la Majorité municipale ? Est-ce qu’ils mangent dans la main du maire pour accepter de siéger dans un tel foutoir démocratique ?…

-3/ L’entreprise sollicitée n’a pas été en capacité de mettre en place un service « au ticket » bien évidemment ; nous avons affaire à un maire qui continue de faire croire que cela ne coûterait rien à la commune, alors que chacun sait que faute de financement aucun transporteur ne travaille gratuitement.

-4/ La Majorité municipale a été informée, très tard, de cette situation, ce qui est encore une ineptie de plus car il y a eu quatre appels d’offres en dix mois (tous infructueux, illégaux reconnus par le Tribunal Administratif de Montpellier). Finalement, Trainbus devait être le plan B.

-5/ La Majorité municipale a dû être navrée de n’avoir pu trouver un terrain d’entente avec le transporteur KEOLIS. Effectivement, il existait déjà la possibilité d’effectuer un véritable service public de transport entre les hébergeurs, la plage et le village, et ce service n’a même pas été utilisé (voir les navettes opérées par Evasion Catalane et la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée).

Même le transport effectué par l’Argelésien (mini bus électrique municipal) n’a pas modifié et adapté ces parcours à une demande estivale particulière (exemple : accueil et transfert des arrivants à la gare SNCF, et après on vous parlera de services publics !).

Est-ce que ce maire considère que ce service doit être payé par le public, mais pas au service du public ?

Le constat : la Majorité municipale dans son ensemble affiche une volonté de nuire et le fait en totale impunité ; est-ce que les élus de la Majorité vont se réveiller quand les citoyens leurs demanderont des comptes, car personne ne peut comprendre une telle situation ?

La commune d’Argelès-sur-Mer s’apprête à dépenser des millions d’€uros avec les impôts des Argelésiens et, dans le même temps, le transport touristique, assuré par les « Petits Trains », a été réduit cette année.

Pour exemple, les quarante rotations place Gambetta, assumées sans aucun frais de la part des commerçants du village, ont disparu et créé des conséquences sans précédents. Idem pour les secteurs de Port-Argelès, de la Gare SNCF et de la liaison intermodale avec les lignes de bus situées près du Lycée Christian-Bourquin.

Conclusion : ils sont navrés ! Il y a de quoi !

Cette Municipalité n’a porté aucune considération : « Ni aux Argelésiens, ni à l’Opposition municipale qui ne fait que son boulot mais qui est sans cesse humiliée, ni aux touristes qui participent à l’enrichissement de notre commune… il suffit de consulter le Facebook municipal… ».

 

C’est honteux pour nous tous « toutes ces familles avec leurs valises sur le bord des routes, elles ne comprennent pas ces changements… »

À suivre ?…

 

Hubert Levaufre, vice-président Office de Tourisme Intercommunal  Pyrénées Méditerranée