(Vu sur la Toile)

 

Tunisie: un navire transportant du gazole a coulé près des côtes
(J.B. pour BFMTV)

|
Un navire transportant du gazole d’Egypte vers Malte a coulé ce samedi 16 avril dans le golfe de Gabès, au large des côtes sud-est de la Tunisie. Dans la matinée, les autorités tunisiennes disaient s’employer à éviter « une catastrophe environnementale marine dans la région »

 

BFMTV.- « Le navire a coulé ce matin dans les eaux territoriales tunisiennes. Pour le moment, il n’y a pas de fuite », a indiqué le porte-parole du tribunal local à l’AFP, ajoutant qu’une « commission de prévention des catastrophes va se réunir pour décider des mesures à prendre ».

Peu après cette annonce, la ministre de l’Environnement, Leila Chikhaoui, était « en route pour Gabès pour évaluer la situation après le naufrage du navire et afin de prendre les décisions préventives nécessaires en coordination avec les autorités régionales », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Les autorités ont actionné « le plan national d’urgence de prévention des pollutions marines avec l’objectif de maîtriser la situation et d’éviter la propagation de polluants ».

750 tonnes de gazole à bord
Le navire marchand Xelo, chargé « d’environ 750 tonnes de gazole », avait demandé vendredi soir à entrer dans les eaux tunisiennes à cause de mauvaises conditions météorologiques, a déclaré le ministère de l’Environnement dans un communiqué.

Le navire, dont l’équipage a été secouru et battant pavillon de la Guinée équatoriale (numéroté OMI 7618272), se dirigeait vers l’île européenne de Malte en provenance du port égyptien de Damiette.

Alors qu’il se trouvait à environ sept kilomètres des côtes du golfe de Gabès, le navire marchand a commencé à prendre l’eau, qui s’est infiltrée dans la salle des machines, montant jusqu’à près de deux mètres de hauteur.

Les autorités tunisiennes ont évacué l’équipage de sept personnes se trouvant à bord du navire en détresse, « qui risque de couler », selon le ministère.

 

Eviter « une catastrophe environnementale »

 

Les ministères de la Défense, de l’Intérieur, des Transports et des Douanes s’emploient à éviter « une catastrophe environnementale marine dans la région et à limiter ses répercussions », a assuré le ministère de l’Environnement, précisant que la situation était « actuellement sous contrôle ». Aucun porte-parole n’était joignable dans l’immédiat pour avoir davantage de détails.

Le ministère de l’Environnement a qualifié la situation du navire d’« alarmante » et annoncé la mise en place d’un « plan national d’intervention urgente » afin d’éviter le naufrage du navire et une pollution marine.